En ce moment
 

Chine: traditionnel procès de Noël pour un dissident chinois

Chine: traditionnel procès de Noël pour un dissident chinois
Manifestation pour la libération de l'avocat chinois Wang Quanzhang, le 5 avril 2018 à Hong KongISAAC LAWRENCE
Chine

L'avocat chinois Wang Quanzhang sera jugé mercredi pour "subversion", a annoncé lundi son épouse, alors que Pékin met traditionnellement à profit la trêve de Noël pour faire condamner des dissidents.

Me Wang est le dernier d'un groupe d'environ 200 défenseurs des droits de l'homme arrêtés en juillet 2015 à n'avoir encore été ni jugé ni libéré.

Son procès s'ouvrira le 26 décembre à 8h30 dans la ville portuaire de Tianjin, à une centaine de kilomètres à l'est de Pékin, a indiqué sur son compte Twitter l'épouse de l'avocat, Li Wenzu.

Wang Quanzhang, qui a défendu des militants politiques, des membres de la secte interdite Falungong et des paysans dépossédés de leurs terres, a été formellement inculpé de subversion en janvier 2016.

La semaine dernière, Mme Li Wenzu s'est rasé la tête en public pour protester contre la détention de son mari, dont le cas suscite la préoccupation de capitales occidentales. En mai, elle avait été reçue par Angela Merkel lors d'une visite de la chancelière allemande à Pékin.

Depuis la condamnation à 11 ans de prison du dissident Liu Xiaobo le 25 décembre 2009, les autorités chinoises ont pris l'habitude d'organiser des procès politiques durant les fêtes de fin d'année.

Liu Xiaobo avait obtenu l'année suivante le prix Nobel de la paix. Il est mort l'an dernier d'un cancer du foie alors qu'il était toujours statutairement en détention.

"Nous pensons que c'est délibéré, parce qu'une grande partie du monde sera en congés et ne pourra réagir" à une éventuelle condamnation de Me Wang, a déclaré à l'AFP Doriane Lau, de l'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International.

"Cela signifie aussi que journalistes et diplomates seront vraisemblablement moins nombreux à essayer d'assister au procès", a-t-elle ajouté.

L'an dernier, le dissident Wu Gan avait écopé de huit ans de prison au terme d'un procès organisé aussi au lendemain de Noël. Il avait refusé de plaider coupable de subversion.

Vos commentaires