En ce moment
 

Cinq combattants de l'Etat islamique déchus de leur citoyenneté australienne

Syrie

(Belga) Cinq combattants étrangers dans les rangs du groupe terroriste Etat islamique (EI) ont été privés de leur nationalité australienne. Ils ne seront plus jamais autorisés à retourner dans leur pays, rapportent les médias australiens jeudi.

Les cinq individus, trois hommes et deux femmes, ont rejoint le groupe terroriste EI en Syrie et en Irak il y a quelque année. Tous sont binationaux et ont perdu leur nationalité australienne. Ils ont été déchus en vertu d'un élément législatif propre à l'Australie auquel le gouvernement a rarement eu recours, relève l'agence de presse AAP. Selon le ministre des Affaires intérieures, Peter Dutton, les cinq combattants étrangers ont "tourné le dos à leur pays" en rejoignant l'organisation terroriste au Moyen-Orient. "Je ne veux pas que ces personnes reviennent, je souhaite qu'elles restent le plus loin possible de nos côtes", a affirmé le ministre lors d'une interview en radio. Le retrait de la citoyenneté australienne pour les ressortissants impliqués dans des faits de terrorisme "fait partie intégrante de la réponse australienne à l'extrémisme violent", a-t-il encore commenté dans une déclaration. L'identité des combattants étrangers n'a pas été divulguée, mais les médias australiens indiquent qu'ils étaient agés d'une vingtaine ou trentaine d'années. Certains ne sont pas au courant qu'ils ne disposent plus de la citoyenneté australienne. C'est la seconde fois que Canberra retire la citoyenneté à ses ressortissants de la sorte, portant à six le nombre de combattants étrangers privés de leurs papiers australiens. Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, environ 230 Australiens se sont rendus dans des zones de combat au Moyen-Orient pour rejoindre les rangs de l'Etat islamique. Environ 90 ont depuis lors été tués. (Belga)

Vos commentaires