Israël abat le principal suspect palestinien dans le meurtre d'un rabbin

ISRAEL

Les forces israéliennes ont abattu mardi le principal suspect palestinien dans l'assassinat en janvier d'un rabbin et ont continué de traquer le meurtrier d'un autre juif poignardé la veille, dans une nouvelle manifestation des tensions entre Palestiniens et colons israéliens en Cisjordanie occupée.

En soirée, un Palestinien a été tué par balle lors de heurts avec les forces israéliennes qui ont lancé une opération à Naplouse en Cisjordanie, à la recherche du meurtrier de l'Israélien tué lundi, selon des sources palestiniennes. L'armée a confirmé l'opération mais souligné que "le terroriste" n'avait pas encore été capturé.

Dans un communiqué, le service de sécurité intérieure israélien Shin Beth a annoncé plus tôt dans la journée qu'Ahmed Nasser Jarrar, 22 ans, le principal suspect dans le meurtre du rabbin Raziel Shevah le 9 janvier, était tombé sous les balles lors d'une vaste opération nocturne à Yamoun en Cisjordanie. Il est le troisième Palestinien à avoir été abattu pour ce meurtre.

Un fusil d'assaut de type M-16 et un sac contenant des engins explosifs ont été retrouvés près de lui, a ajouté le Shin Beth.

L'intervention a provoqué des heurts violents avec les habitants palestiniens avant que les forces israéliennes, qui avaient bouclé Yamoun, ne se retirent au matin, apparemment en emportant le corps d'Ahmed Nasser Jarrar, ont rapporté des témoins.

Ahmed Nasser Jarrar était présenté par les Israéliens comme le principal suspect au sein de la "cellule terroriste" qui a tué le rabbin Raziel Shevah, et faisait l'objet d'une chasse à l'homme depuis quatre semaines.

- Un membre du Hamas -

Le rabbin Shevah a été assassiné par balles dans sa voiture près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, et de la colonie sauvage de Havat Gilad où il vivait.

Ahmed Jarrar était le fils de Nasser Jarrar, une figure du mouvement islamiste palestinien Hamas tuée par les forces israéliennes pendant la Seconde Intifada (2000-2005).

La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a affirmé dans un communiqué qu'Ahmed Nasser Jarrar était l'un de ses membres.

"Ahmed Nasser Jarrar était le commandant d'une cellule des Qassam qui a mené l'opération héroïque de Naplouse il y a quelques semaines", a-t-elle affirmé sans dire clairement si la direction du mouvement revendique le meurtre -ce qui serait un fait extrêmement rare depuis des mois- ou si le crime était une initiative locale.

Au même moment, des centaines d'Israéliens ont mis en terre dans la colonie d'Har Bracha un deuxième rabbin assassiné lundi à quelques kilomètres du premier. Itamar Ben-Gal, 29 ans, enseignant dans une école religieuse, a été mortellement poignardé par un homme alors qu'il se tenait près d'un arrêt de bus.

Son agresseur, qui est parvenu à prendre la fuite, a été identifié dans la presse comme un jeune de 19 ans, de mère arabe israélienne et de père palestinien originaire de Naplouse.

- La promesse de Netanyahu -

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a assuré que le jeune homme serait pris à son tour.

Une femme présentée comme la mère du fugitif a appelé ce dernier à se rendre. Apparaissant visage flouté sur une télévision israélienne, elle a affirmé n'avoir quasiment jamais été en contact avec lui et l'avoir vu pour la dernière fois il y a trois ans.

Les funérailles du rabbin Ben-Gal ont retenti des appels à la vengeance.

Mais sa mort a aussi libéré une nouvelle fois les voix d'une partie de la droite réclamant l'accélération de la colonisation et la proclamation de la souveraineté israélienne sur la Cisjordanie, territoire censé faire partie un jour d'un Etat palestinien dont la perspective paraît de plus en plus lointaine.

Plus de 600.000 colons israéliens coexistent de façon souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée et annexée.

Une grande partie de la communauté internationale considère la colonisation comme un obstacle majeur à la paix, ce que conteste le gouvernement israélien, l'un des plus à droite de l'histoire d'Israël.

Les tensions ont été ravivées avec l'annonce le 6 décembre par le président Donald Trump de la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Vingt-deux Palestiniens et deux Israéliens ont été tués depuis lors dans des violences. La majorité des Palestiniens l'ont été dans des heurts avec les forces israéliennes.

En réponse à l'assassinat du rabbin Raziel Shevah, le gouvernement a annoncé son intention de régulariser la colonie de Havat Gilad, établie sans autorisation. Une telle régularisation est une première depuis des années.

Israël distingue entre les colonies qu'il a approuvées et les autres, dites "sauvages". Toute la colonisation est illégale au regard du droit international.

Vos commentaires