En ce moment
 

Colombie: 11 dissidents de la guérilla des Farc tués dans une opération militaire

Colombie: 11 dissidents de la guérilla des Farc tués dans une opération militaire
Onze dissidents de la guérilla des Farc ont été tués dans une opération militaire dans le sud de la ColombieLUIS ROBAYO

Onze dissidents de la guérilla des Farc ont été tués dans une opération militaire dans le sud de la Colombie qui a également fait deux blessés, a annoncé lundi le ministre de la Défense Luis Carlos Villegas.

Cette opération qui a eu lieu dimanche soir a fait "onze morts et deux blessés, dont un mineur recruté de force récemment", a déclaré le ministre à des médias locaux.

Ces 13 combattants appartenaient au 7e front des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), commandé par Edgar Salgado, alias Rodrigo Cadete, chef guérillero qui a rejeté l'accord de paix signé fin 2016 à la suite duquel la plus ancienne rébellion des Amériques a déposé les armes et s'est convertie en parti politique sous le même acronyme.

Les rebelles de ce front sont accusés d'avoir été impliqués dans la mort de dizaines de militaires et de civils, ainsi que dans l'enlèvement et la disparition de membres des forces de l'ordre avant le désarmement des Farc, selon le service de renseignement militaire.

Rodrigo Cadete est aussi soupçonné d'être impliqué dans le trafic de cocaïne et de coltan, minerai utilisé en technologie, vers le Venezuela et le Brésil.

Sans commandement centralisé, les groupes dissidents des Farc opèrent dans plusieurs régions de Colombie et, selon l'armée, compteraient environ 1.200 combattants entre ex-guérilleros ayant rejeté l'accord de paix et nouvelles recrues.

Les autorités ont amplifié les opérations militaires envers ces dissidents après que le front Oliver Sinisterra, commandé par Walter Artizala alias "Guacho", ait enlevé le 26 mars, puis assassiné une équipe de presse équatorienne dans une autre zone de la frontière.

Bien que l'accord avec les Farc se soit traduit par une baisse d'intensité du conflit armé, d'autres groupes illégaux et l'Armée de libération nationale (ELN), dernière guérilla active du pays, se disputent le contrôle de territoires, notamment pour le trafic de drogue.

Vos commentaires