En ce moment
 

Colombie: la FIDH dénonce la mort d'opposants à une centrale hydro-électrique

(Belga) Deux militants de défense de l'environnement, qui s'opposaient à la construction d'une centrale hydro-électrique dans le nord-ouest de la Colombie, ont été assassinés depuis début mai avec deux de leurs proches, a dénoncé la Fédération internationale des droits humains (FIDH).

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains, programme conjoint de la FIDH et de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT), "a été informé, avec grande préoccupation, de l'assassinat des défenseurs des droits humains Hugo Albeiro George Perez et Luis Alberto Torres Montoya", a indiqué l'ONG dans un communiqué vendredi. Les deux hommes étaient membres du mouvement Rios Vivos Antioquia (Rivières vivantes d'Antioquia), qui s'oppose au projet hydro-électrique Hidroituango, le plus important de Colombie. Cette méga centrale, qui vise à satisfaire 17% de la demande énergétique du pays, est édifiée sur le fleuve Cauca, dans une zone du département d'Antioquia très affectée par le conflit armé. Le 8 mai dernier, Luis Alberto Torres Montoya, 35 ans, et son frère Duvian Correa, ont été assassinés par des inconnus près du barrage sur la Cauca, dans le secteur rural de Puerto Valdivia, a confirmé la police. Quelques jours auparavant, le 2 mai, Hugo Albeiro et son neveu Domar Zapata avaient aussi été tués à l'arme à feu dans cette zone. Ces assassinats ont coïncidé avec une mobilisation contre le projet d'Hidroituango, dont la construction a débuté en 2010 et qui devrait se terminer cette année. Les habitants du secteur dénoncent des "délogements forcés", ainsi que l'absence de compensations pour leurs terres et de plans de réinstallation. (Belga)

Vos commentaires