En ce moment
 

Colombie: les étudiants à nouveau dans la rue pour l'éducation publique

Des milliers d'étudiants sont à nouveau descendus dans les rues mercredi en Colombie, une semaine après une première manifestation réclamant une augmentation du budget des universités publiques.

"Nous marchons pour exiger des ressources pour l'éducation publique", a déclaré à l'AFP Elvis Hernandez, étudiant en philosophie de 22 ans à Bogota.

Avec les slogans "L'espoir c'est l'éducation" et "SOS Universités Publiques", des milliers de manifestants se sont rassemblés place Bolivar, au coeur de la capitale. Il y a une semaine, plus de 100.000 avaient protesté dans les principales villes du pays.

Les étudiants des 32 universités publiques du pays ont réclamé au gouvernement du président Ivan Duque, au pouvoir depuis le 7 août, d'augmenter la part de l'éducation supérieure publique dans le budget de 2019.

"Nous parlons de 32 universités sans financement", a déploré Karina Quintero, 25 ans, étudiante en psychologie et pédagogie.

Les manifestations ont été organisées à l'appel de l'Union nationale des étudiants de l'éducation supérieure (UNEES), qui regroupe plus de 50 établissements publics et exige 1,5 milliard de dollars pour ce secteur l'an prochain, soit une hausse de près de 230 millions par rapport à 2018.

Les universitaires réclament en outre la révision des dettes de l'enseignement supérieur public et davantage d'investissements pour la recherche.

M. Duque a affirmé comprendre les revendications, mais accusé le gouvernement antérieur de l'ex-président Juan Manuel Santos d'avoir laissé un "budget affaibli".

Le chef de l'Etat a assuré mardi qu'il présenterait au Parlement un budget global pour l'éducation de quelque 13,3 milliards de dollars en 2019.

Sur cette somme, la plus élevée à ce jour pour ce secteur, environ 1,3 milliard de dollars seront destinés aux universités publiques, moins que ce que demande ce secteur.

Arguant de "défis fiscaux énormes", M. Duque a demandé au ministre des Finances de chercher quelque 330 millions de dollars supplémentaires à consacrer au public dans les deux prochaines années.

Le système universitaire public a fait état d'un déficit de fonctionnement d'environ 1,1 milliard de dollars et que l'Etat lui doit près de cinq milliards en infrastructures et formation des enseignants.

Selon le secteur, la loi de 1993 sur l'éducation supérieure a établi un mécanisme de transfert de fonds publics aux universités calculé sur l'indice des prix à la consommation (IPC).

Mais les universités se sont développées plus rapidement que l'IPC, passant en 25 ans de 155.000 à 650.000 étudiants.

Vos commentaires