Colombie: un chef Farc requis par les Etats-Unis suspend sa grève de la faim

(Belga) Un chef de l'ex-guérilla Farc, Jesus Santrich, sous le coup d'une demande d'extradition des Etats-Unis pour trafic de drogue, a annoncé samedi qu'il suspendait sa grève de la faim entamée il y a 41 jours, au lendemain de son arrestation.

"En réponse aux clameurs, j'ai pris la décision de suspendre temporairement ma grève de la faim", a déclaré l'ancien rebelle, dans un communiqué lu par un universitaire, Jairo Estrada, qui lui a rendu visite au centre catholique où il est aux arrêts. Agé de 51 ans et malvoyant, Jesus Santrich, négociateur de l'accord de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), aujourd'hui désarmées, avait cessé de s'alimenter le 10 avril pour protester contre son arrestation la veille, à la demande de la justice américaine qui l'accuse de conspiration pour l'envoi de cocaïne aux Etats-Unis. Jeudi, le tribunal de la Justice spéciale pour la paix (JEP), créé dans le cadre du pacte avec la guérilla depuis convertie en parti politique, a décidé de "suspendre l'extradition" de Jesus Santrich pour une "période probatoire de dix jours". Au cours de cette période, les magistrats détermineront s'il est coupable des crimes de trafic de drogue que, selon les Etats-Unis, il a commis après la signature de l'accord de paix fin novembre 2016. Ce pacte octroie des bénéfices judiciaires aux anciens acteurs du conflit armé qui avouent leurs crimes et dédommagent les victimes, et prévoit qu'aucun chef de l'ex-guérilla ne soit extradé pour des actes commis avant sa signature. (Belga)

Vos commentaires