Colombie: un groupe de l'ELN revendique un attentat contre la police

(Belga) Une des attaques à l'explosif qui ont tué sept policiers et fait de nombreux blessés au cours du week-end en Colombie, a été revendiquée dimanche par un groupe de l'ELN, la dernière guérilla active du pays.

Dans la nuit de samedi à dimanche, peu avant minuit, un engin avait explosé dans un petit poste de commandement de la municipalité de Santa Rosa, dans le département de Bolivar, tuant deux policiers. Une autre attaque à l'explosif dimanche, contre un commissariat de la municipalité de Barranquilla, a blessé quatre policiers et un civil. C'est dans un commissariat de cette même ville qu'une bombe avait tué, la veille, cinq policiers et blessé 41 personnes dont cinq se trouvent dans un état critique, selon une source policière. Dimanche, un groupe appartenant à la guérilla colombienne de l'ELN, le Front de guerre urbain national, a revendiqué l'attentat de samedi à Barranquilla, dans une déclaration sur une page web dont la véracité n'a pas été confirmée par le haut commandement de l'organisation. Des sources de l'Armée nationale de libération (ELN) consultées par l'AFP à Quito, siège de pourparlers de paix entre l'ELN et le gouvernement colombien qui sont actuellement suspendus, n'ont ni confirmé ni démenti la revendication du groupe en question. Le haut commandement de l'ELN "est en train d'enquêter" pour déterminer si le texte est authentique, ont déclaré ces sources, qui ont reconnu que la page web sur laquelle il a été publié est bien l'une de celles qui sont liées à l'ELN. Les autorités colombiennes avaient dans un premier temps attribué la responsabilité de l'attentat à la bombe à des groupes de trafiquants de drogue. (Belga)

Vos commentaires