En ce moment
 

Combat pour chasser l'Etat islamique dans l'est de la Syrie: "Ce sera plus long que prévu, les jihadistes profitent des tempêtes de sable"

Combat pour chasser l'Etat islamique dans l'est de la Syrie:
Image d'illustration

Le combat pour chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) d'une région de l'est de la Syrie sera plus long que prévu, a indiqué un commandant d'une force arabo-kurde soutenue par Washington.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) mènent depuis plus d'un mois une offensive pour déloger l'EI de la localité de Hajine, dans la province de Deir Ezzor, mais leur assaut a été ralenti par les contre-attaques jihadistes et des conditions météorologiques difficiles.

"Les opérations militaires à Hajine prendront plus de temps que prévu", a dit Redur Khalil, un commandant des FDS.

"Daech (un acronyme arabe de l'EI) profite beaucoup des conditions météorologiques, y compris les tempêtes de sable", a indiqué à l'AFP ce commandant de haut rang. Cela les "a aidés à échapper aux avions de reconnaissance et à d'autres moyens de surveillance".


"La plupart des jihadistes sont des étrangers aguerris"

Selon les FDS, environ 3.000 jihadistes résistent dans le secteur de Hajine, l'un des derniers réduits de l'EI en Syrie, entre le fleuve de l'Euphrate et la frontière irakienne.

Ils ont "creusé des tranchées, installé des obstacles et placé des explosifs", ce qui entrave l'avancée des FDS, a poursuivi M. Khalil. "La plupart des jihadistes sont des étrangers aguerris".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 70 membres des FDS et des dizaines de jihadistes ont été tués depuis le début de l'offensive le 10 septembre.

Mardi, les Nations unies se sont alarmées des effets "dévastateurs" que les combats ont sur des milliers de civils dans la zone. Environ 7.000 personnes ont été déplacées le mois dernier en raison des affrontements et 10.000 autres civils sont menacés, selon l'ONU.

Vos commentaires