En ce moment
 

Comptes de campagne de Macron: ils ont été "validés", souligne l'Elysée

Comptes de campagne de Macron: ils ont été
Le président Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée, le 5 juin 2018 à ParisLUDOVIC MARIN

Les comptes de campagne d'Emmanuel Macron pour la présidentielle ont été "validés" par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), a souligné l'Elysée jeudi, après de nouvelles informations de presse sur des remises obtenues sur des prestations.

"Les comptes de campagne du candidat Emmanuel Macron ont été validés par les autorités compétentes en la matière", a réagi l'Elysée auprès de l'AFP, ne souhaitant pas faire plus de commentaires et invitant à se rapprocher de la Commission nationale des comptes de campagne ou de La République en marche pour toute question.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a abondé: "la commission a validé les comptes d'Emmanuel Macron", a-t-il déclaré sur France Inter, interrogé sur des informations de Radio France selon lesquelles des "rabais conséquents" dont aurait bénéficié le candidat auraient "échappé à la vigilance de l’autorité de contrôle".

Les comptes de campagne d'Emmanuel Macron "ont été ceux, parmi les grands candidats, les moins réformés, puisqu'il y a 120.000 euros de réformation (correction dans les comptes, NDLR)", a-t-il plaidé.

"C'est important que vous y consacriez une matinée, mais comme Jean-Luc Mélenchon lui a eu 450.000 euros de réformation, je vous propose que proportionnellement vous y consacriez deux journées, et que Marine Le Pen a 870.000, là je crains que vous ayez à passer la semaine avec Mme Le Pen", a-t-il ironisé.

Après la révélation par Mediapart de promotions "exceptionnelles" accordées par la société d'événementiel GL Events à l'équipe de campagne de M. Macron, la CNCCFP avait estimé début mai que les remises obtenues auprès de prestataires de services étaient "acceptables" et ne constituaient "pas des participations illicites au financement" de cette campagne.

Radio France évoque jeudi de nouvelles ristournes, accordées notamment pour la location de salles.

Vos commentaires