En ce moment
 

Condamnée en Irak, Melina Boughedir de retour en France "sans doute" dans quelques semaines

Condamnée en Irak, Melina Boughedir de retour en France
La Française Melina Boughedir, son enfant dans les bras, arrive au tribunal, le 19 février 2018 à Bagdad, en IrakSTRINGER

Le retour en France de Melina Boughedir, dont la justice irakienne a ordonné l'expulsion après sa condamnation pour entrée illégale en Irak, est une question "sans doute de semaines", a estimé mercredi la ministre de la Justice Nicole Belloubet.

"On ne sait pas exactement" quand la jeune femme reviendra en France mais ce devrait être une question "sans doute de semaines", a indiqué la garde des Sceaux sur RTL.

"Dès qu'elle arrivera en France, elle sera prise en charge par un juge puisqu'elle fait déjà l'objet d'une incrimination pour association de malfaiteurs terroriste. Donc elle sera judiciarisée, sans doute placée en garde à vue avant qu'une décision la concernant ne soit prise", a-t-elle poursuivi.

Le dernier de ses quatre enfants, présent avec elle en Irak, "sera présenté à un juge des enfants et fera l'objet d'un placement, d'une mesure éducative, comme ça a été le cas pour les trois enfants précédents qui ont déjà été accueillis en France", a ajouté Nicole Belloubet.

La ministre a refusé de commenter le motif de condamnation - pour entrée illégale sur le territoire et non pour des faits de terrorisme - par les autorités irakiennes: "Ce sont les Irakiens qui ont décidé de cela et la France, dans ce type de situation, à partir du moment où elle va faire l'objet d'une expulsion, est prête à l'accueillir et à répondre par une mesure judiciaire".

"Notre position est très claire: lorsque des Français sont mis en détention en Irak, les autorités locales font ce qu'elles ont à faire. Si ces Français sont rapatriés", la justice française les prend en charge, a-t-elle répété.

Condamnée le 19 février à sept mois de prison, Mélina Boughedir, 27 ans, a été libérée, sa peine étant couverte par sa détention préventive. La justice irakienne a immédiatement ordonné son expulsion vers la France. La jeune femme avait été arrêtée cet été à Mossoul, l'ancien bastion du groupe Etat islamique (EI) dans le nord du pays, avec ses quatre enfants, dont trois ont été rapatriés.

Vos commentaires