Conflit au Yémen - Décès du chef d'état-major adjoint, blessé lors d'une attaque de drone rebelle en janvier

(Belga) Le chef d'état-major adjoint du Yémen Saleh Zendani, blessé lors d'une attaque de drone rebelle contre la plus grande base aérienne du pays en janvier, a succombé à ses blessures dimanche, a annoncé le ministre de l'Information Mouammar al-Iryani.

Au moins huit loyalistes ont été tués, dont le major général Zendani, et 10 autres blessés dans cette attaque de drone contre une parade militaire le 10 janvier sur la base d'Al-Anad. Cette attaque revendiquée par les rebelles Houthis est survenue moins d'un mois après la conclusion en Suède d'accords sous l'égide de l'ONU entre les forces progouvernementales, appuyées notamment par l'Arabie saoudite, et les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran. Aux termes de ces accords, une trêve fragile est en vigueur à Hodeida, port stratégique de l'ouest du Yémen, avec un engagement d'un retrait des combattants de cette zone supervisé par une mission d'observateurs de l'ONU. Le gouvernement et les Houthis se sont accusés mutuellement de violer la trêve, tandis que le redéploiement des forces et un échange de prisonniers ont dû être repoussés. De nouvelles discussions doivent avoir lieu en Jordanie au cours de la semaine. La guerre au Yémen a fait quelque 10.000 morts, en majorité des civils, et plus de 60.000 blessés depuis qu'une coalition militaire menée par Ryad est intervenue en mars 2015 pour soutenir le gouvernement, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Des groupes de défense des droits humains affirment que le nombre de morts est largement supérieur, certains citant un chiffre cinq fois plus élevé. (Belga)

Vos commentaires