En ce moment
 

Conflit au Yémen - Nouvelle attaque contre des civils au Yémen: insurgés et coalition s'accusent

(Belga) Une nouvelle attaque a fait des morts parmi les civils au Yémen, pays en proie à la guerre, les rebelles et la coalition dirigée par l'Arabie saoudite s'accusant mutuellement vendredi d'en porter la responsabilité.

L'attaque s'est produite jeudi dans l'ouest du pays où la coalition militaire intervient depuis 2015 au côté du pouvoir contre les rebelles Houthis qui s'étaient emparés de vastes pans du territoire dont la capitale Sanaa. Selon les médias des rebelles, 31 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées et blessées dans des raids aériens sur un bus et une habitation de la région d'Al-Douraïhimi, au sud de la ville de Hodeida. L'agence Saba des rebelles a affirmé qu'il ne s'agissait que d'un bilan provisoire. L'agence WAM des Emirats arabes unis, un pilier de la coalition, a elle affirmé que ce sont les Houthis qui ont tiré un missile "balistique fabriqué en Iran", contre des civils, tuant un enfant, et blessant des dizaines d'autres, dont trois grièvement. Les bilans des deux côtés n'ont pas pu être confirmés de source indépendante. Dans ce conflit, l'Arabie saoudite, voisine du Yémen, accuse l'Iran, son rival régional, de fournir des missiles balistiques aux Houthis, ce que Téhéran dément. Le secteur d'Al-Douraïhimi, à une vingtaine de kilomètres au sud de Hodeida connaît depuis deux semaines des combats entre rebelles et forces progouvernementales encadrées par les forces émiraties. Une offensive d'envergure de la coalition lancée en direction pour reprendre Hodeida aux rebelles a, elle, été stoppée depuis des semaines pour donner une chance aux efforts de paix. Le 9 août, 51 personnes dont quarante enfants ont péri dans le nord du Yémen dans une frappe attribuée à la coalition, un bilan fourni par la Croix-Rouge internationale qui rappelle le lourd tribut payé par les civils dans le conflit. La coalition a ensuite annoncé l'ouverture d'une enquête. La coalition a été accusée d'avoir commis de nombreuses bavures contre des civils au Yémen. Elle a admis sa responsabilité dans certains raids mais elle accuse régulièrement les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains. Dans un communiqué publié vendredi, Human Rights Watch (HRW) a estimé que les enquêtes de la coalition sur ce genre d'attaques "manquent de crédibilité". "Pendant plus de deux ans, la coalition prétend enquêter de manière crédible sur des frappes aériennes mais les enquêteurs ne font guère plus que couvrir les crimes de guerre", a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de HRW pour le Moyen-Orient. Le conflit a fait quelque 10.000 morts, selon l'ONU. (Belga)

Vos commentaires