En ce moment
 
 

Conflit au Yémen - Réunion des belligérants yéménites sur Hodeida pour la première fois depuis des mois

(Belga) Des représentants du gouvernement yéménite et des rebelles Houthis se rencontrent pour la première fois depuis cinq mois pour discuter de l'application d'un accord de trêve dans la ville portuaire de Hodeida (ouest), a annoncé dimanche l'ONU.

"La rencontre a débuté dimanche après-midi" à bord d'un navire de l'ONU en mer, a déclaré un responsable des Nations unies qui disposent d'observateurs chargés de soutenir cet accord conclu en Suède en décembre. Conduite sous l'égide du chef de la mission d'observateurs onusiens, le général danois Michael Lollesgaard, la rencontre du Comité de coordination du redéploiement (des troupes) se poursuivra lundi. L'ONU n'a pas donné davantage de précision sur le contenu des discussions. La dernière rencontre des parties sur l'application de cet accord avait eu lieu les 16 et 17 février. Port stratégique sur la mer Rouge, Hodeida est un point d'entrée essentiel pour les importations et l'aide humanitaire dans ce pays ravagé par plus de quatre ans d'une guerre qui a provoqué la pire crise humanitaire au monde. Selon l'accord conclu en Suède, le retrait mutuel des forces progouvernementales et des Houthis de certaines positions clés à Hodeida devaient avoir lieu deux semaines après l'annonce d'une trêve le 18 décembre, mais cette date n'avait pas été respectée. En mai, l'ONU avait annoncé que les Houthis s'étaient retirés du port de Hodeida et de deux autres ports situés dans les environs au centre d'un bras de fer depuis 2018 avec la coalition militaire progouvernementale dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats. Le gouvernement yéménite avait toutefois estimé qu'il ne s'agissait pas d'un véritable retrait des rebelles. Le 12 juin, le général Lollesgaard avait indiqué qu'"aucune présence militaire des Houthis n'a été relevée par la mission d'observation dans les ports" de Hodeida, Salif et Ras Issa visés par les retraits. Mais il avait demandé aux Houthis de retirer des installations militaires encore en place (tranchées, points de contrôle...). Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. Environ 3,3 millions de personnes sont déplacées. Le 8 juillet, les Emirats qui avaient été engagés dans une offensive sur Hodeida en 2018 aux côtés des forces gouvernementales yéménites ont annoncé une réduction de leurs troupes au Yémen. (Belga)

Vos commentaires