En ce moment
 
 

Conflit en Libye - Les Emirats disent ne pas avoir acheminé d'armes américaines en Libye

(Belga) Les Emirats arabes unis ont démenti mardi avoir acheminé des missiles américains en Libye, réfutant les accusations d'un sénateur américain qui accuse le pays du Golfe d'avoir violé un embargo de l'ONU.

Robert Menendez, numéro deux de la puissante commission des Affaires étrangères du Sénat américain, a menacé de suspendre les ventes d'armes aux Emirats si ceux-ci ont transféré des armes en Libye, malgré l'embargo des Nations unies sur les ventes d'armement à ce pays. Les Emirats ne sont "pas les propriétaires des armes découvertes en Libye" et ils "réitèrent leur engagement à entièrement coopérer avec les experts des Nations unies", a déclaré le ministère émirati des Affaires étrangères, dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle WAM. Les Emirats "appellent aussi toutes les parties à la désescalade et à réengager le processus politique mené par l'ONU" en Libye, selon ce communiqué. Le New York Times a révélé vendredi que les forces loyales au Gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye, reconnu par la communauté internationale, ont découvert notamment des missiles antichars Javelin de fabrication américaine sur une base utilisée par des combattants de l'homme fort de l'est libyen Khalifa Haftar. Ils proviendraient d'une cargaison vendue par les Etats-Unis en 2008 dans le cadre d'un contrat avec les Emirats et le sultanat d'Oman, a précisé le New York Times, tandis que la diplomatie américaine a indiqué samedi enquêter sur ces informations. Si ces livraisons d'armes s'avèrent fondées, ils "sont particulièrement inquiétants", selon M. Menendez, car ils seraient survenus peu après le feu vert donné par la Maison Blanche --en contournant le Congrès américain-- à plus de 8 milliards de dollars de ventes d'armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats. Ces ventes avaient indigné des parlementaires américains qui craignaient que les armes soient employées contre des civils au Yémen par la coalition menée par Ryad et Abou Dhabi. (Belga)

Vos commentaires