Conflit en Syrie - Des combats meurtriers entre djihadistes et rebelles gagnent la province d'Idleb

Syrie

(Belga) Les affrontements entre djihadistes et rebelles dans le nord-ouest de la Syrie ont gagné en intensité mercredi, faisant près d'une cinquantaine de morts ces deux derniers jours, a indiqué une ONG.

Depuis mardi, Hayat Tahrir al-Cham, groupe djihadiste formé par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, affronte Noureddine al-Zinki, une faction rebelle qui fait partie d'une puissante coalition soutenue par la Turquie, le Front national de libération (FNL). Les combats, limités mardi aux territoires rebelles de la province d'Alep, ont gagné mercredi la province voisine d'Idleb, ultime grand bastion insurgé du nord-ouest syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Les combats ont gagné en intensité et se sont propagés dans le nord et le sud-est de la province d'Idleb", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, précisant que de nouvelles factions du FNL participent aux affrontements. Il a fait état de "progression" de HTS qui a conquis sept localités et villages. Depuis mardi, 24 combattants de HTS, 18 membres de Nourredine al-Zinki, ainsi que six civils, ont péri, a précisé M. Abdel Rahmane. Un premier bilan la veille faisait état de 19 morts. La province d'Idleb est très souvent le théâtre de luttes intestines entre djihadistes et rebelles, parfois marquées par des assassinats ciblés ou des attentats à la bombe. Le FNL, qui compte en son sein des poids lourds à l'instar d'Ahrar al-Cham ou encore Noureddine al-Zinki, a annoncé mercredi "la mobilisation générale pour "bloquer les agressions" de HTS. De son côté, l'organe de propagande des djihadistes de HTS, Ebaa, a annoncé l'arrestation de "dizaines de combattants" de Noureddine al-Zinki. Tout a commencé lundi quand les djihadistes de HTS avaient accusé le groupe rebelle Noureddine al-Zinki d'avoir tué cinq de leurs combattants, et ont alors lancé une offensive contre des positions rebelles dans la province d'Alep. HTS et d'autres groupes djihadistes dominent plus de la moitié de la province d'Idleb, tandis le reste de la province est essentiellement sous contrôle du FNL. Les deux formations sont à couteaux tirés depuis deux ans et s'affrontent régulièrement pour prendre le contrôle de territoires. Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar al-Assad, le conflit en Syrie a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. La guerre s'est complexifiée au fil des ans avec l'implication de puissances étrangères et de groupes djihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. (Belga)

Vos commentaires