En ce moment
 

Conflit en Syrie - Les rebelles encore présents dans la Ghouta se disent prêts à discuter avec la Russie

Russie, Syrie

(Belga) Les groupes rebelles encore présents dans la Ghouta orientale se sont dits prêts vendredi à négocier avec la Russie, soutien du régime syrien, pour obtenir un cessez-le-feu dans le dernier bastion des insurgés près de Damas.

Cette déclaration intervient alors que les forces prorégime avancent rapidement dans l'enclave rebelle, à la faveur d'une offensive lancée il y a près d'un mois et qui a coûté la vie à au moins 1.350 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Nous sommes prêts à engager des négociations directes à Genève avec la Russie, sous le parrainage des Nations unies", ont indiqué les groupes rebelles islamistes Jaich al-Islam, Faylaq al-Rahmane et Ahrar al-Cham dans un communiqué commun. Ces pourparlers viseraient à appliquer la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU 2401 adoptée fin février et exigeant un cessez-le-feu d'un mois en Syrie. Les forces progouvernementales poursuivent leur percée dans le dernier bastion rebelle aux portes de Damas, qu'elles contrôlent désormais à 70% selon l'OSDH. Elles ont divisé l'enclave en trois secteurs isolés, chacun contrôlé par un groupe rebelle. Les trois factions signataires ont dit vouloir répondre par leur communiqué aux déclarations de l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui plus tôt dans la journée avait fait état de négociations entre Jaich al-Islam et la Russie facilitées par son équipe. Ces discussions ont déjà conduit à six jours d'accalmie dans la plus grande ville de la Ghouta, Douma, a-t-il indiqué. "Nous espérons que cela continuera (...) même au-delà de Douma, a-t-il poursuivi, mettant toutefois en garde contre la fragilité de la trêve dans cette ville. Déclenchée le 15 mars 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 350.000 morts et jeté à la rue des millions de personnes. (Belga)

Vos commentaires