En ce moment
 

Conflit en Syrie - Premier accord avec les rebelles pour évacuer des civils de Douma

Syrie

(Belga) Un accord pour permettre l'évacuation de civils a été conclu entre la Russie, alliée du régime syrien, et les rebelles qui tiennent Douma, dernière enclave insurgée dans la Ghouta orientale, a annoncé dimanche à l'AFP l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Un accord partiel a été conclu entre le groupe Jaich al-Islam et la Russie, pour permettre l'évacuation de centaines de civils vers Idleb", une région échappant au contrôle du régime dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Quelques 1.300 personnes seraient concernées selon lui. "Les négociations se poursuivent pour parvenir à un accord complet", a-t-il ajouté. "Une nouvelle série de pourparlers a eu lieu samedi et un accord a été trouvé pour évacuer des cas humanitaires vers le nord de la Syrie", a confirmé le comité civil de Douma, qui participe aux négociations. Accablés par un déluge de feu, qui a tué plus de 1.600 civils en cinq semaines, deux des trois groupes rebelles présents dans la Ghouta ont accepté d'évacuer leurs positions. Plus de 45.000 rebelles et civils ont ainsi été évacués en dix jours de la Ghouta, que le régime contrôle désormais à 95%, selon l'OSDH. Les discussions engagées avec Jaich al-Islam, qui contrôle la dernière poche insurgée, autour de la grande ville de Douma, piétinaient depuis plusieurs jours. Selon l'OSDH, la faction islamiste veut négocier son maintien à Douma, en échange de son désarmement et du déploiement de la police militaire russe. Mais Moscou ne veut pas négocier un accord différent de ceux passés avec les autres groupes rebelles: les habitants peuvent rester sur place, les combattants et ceux qui le souhaitent sont eux évacués vers le nord-ouest de la Syrie. Samedi, le régime syrien a promis de poursuivre les combats pour reprendre l'ultime enclave insurgée. Pour faire pression sur les insurgés, les forces du régime ont consolidé leur présence autour de Douma. La reprise totale de la Ghouta, aux portes de Damas, assiégée depuis cinq ans, marquerait une victoire retentissante pour le président Bachar al-Assad dans la guerre qui ravage la Syrie depuis 2011. Grâce au soutien militaire russe, le pouvoir de Damas a pu renverser la donne dans la guerre, multipliant les victoires face aux rebelles et aux djihadistes, jusqu'à reconquérir plus de la moitié du pays. (Belga)

Vos commentaires