Conflit israélo-palestinien - Le Hamas appelle à de nouvelles manifestations à Gaza, Netanyahu menace

Conflit israélo-palestinien - Le Hamas appelle à de nouvelles manifestations à Gaza, Netanyahu menace
ISRAEL

(Belga) Le chef du mouvement islamiste Hamas a appelé lundi à la poursuite des manifestations à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, où plus de 30 Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens depuis fin mars. De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis de "faire mal" aux Palestiniens de la bande de Gaza qui tenteraient d'attaquer Israël, faisant craindre de nouveaux affrontements entre armée israélienne et manifestants de la "marche du retour".

Ismaïl Haniyeh a affirmé lors d'un discours prononcé dans un camp de tentes près de la frontière que les manifestations constituaient "une nouvelle phase de résistance pacifique". "Gaza est entré dans une nouvelle phase de résistance pacifique et populaire durant ces marches", a proclamé le chef du Hamas, au sujet des dizaines de milliers de Palestiniens qui ont manifesté à deux reprises près de la frontière depuis le 30 mars, lançant des pierres ou brûlant des pneus. La protestation dite de "la marche du retour" prévoit des rassemblements et campements jusqu'à la mi-mai à la frontière Israël-Gaza pour réclamer "le droit au retour" de quelque 700.000 Palestiniens chassés de leurs terres ou ayant fui lors de la guerre qui a suivi la création d'Israël le 14 mai 1948. Israël, qui considère le Hamas comme un mouvement terroriste, affirme que ses soldats ont ouvert le feu seulement par nécessité contre des protestataires qui tentaient de s'infiltrer sur son territoire et pour empêcher des attaques. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a encore affirmé lundi avoir "une règle claire et simple que nous exprimons constamment: si quelqu'un tente de vous attaquer, levez-vous et attaquez-le". "Nous ne permettrons pas qu'ils nous fassent du mal ici, à la frontière avec Gaza. C'est nous qui leur ferons mal", a-t-il encore ajouté, dans un communiqué. M. Netanyahu a fait ces déclarations lors d'une visite à Sdérot, une ville du sud d'Israël qui a été dans le passé la cible de nombreuses attaques de roquettes tirées à partir de la bande de Gaza. (Belga)

Vos commentaires