En ce moment
 
 

Coronavirus: on ignore toujours l'origine exacte de la pandémie

 
 

Plus d'un an après l'apparition du virus lié au Covid-19 en Chine, on ignore encore aujourd'hui l'origine exacte de cette pandémie. Plusieurs pistes ont été évoquées. Parmi celles-ci, l'une d'entre elles refait surface: c'est la fuite accidentelle de ce virus d'un laboratoire de Wuhan. Pourquoi en reparle-t-on? Christophe Giltay, grand reporter pour RTL-TVI, est venu en parler sur le plateau du RTL info 19 heures:

Vendredi dernier, le 30 avril, une trentaine de scientifiques internationaux de renom, dont des Français, ont rendu publique une lettre ouverte adressée au directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ils lui demandent de poursuivre les recherches sur l’origine du Covid-19 et d’inventorier tout particulièrement la thèse d’un accident de laboratoire.

Trois morts en 2012

Une piste est privilégiée. En 2012, dans une ancienne mine de cuivre du Yunnan (Chine), 6 hommes qui nettoyaient du guano de chauvesouris ont été contaminés et ont développé des pneumonies sévères. Trois en sont morts. Des échantillons provenant de ces hommes ont été envoyés à l’institut de virologie de Wuhan qui a identifié un virus très proche de l’actuel Covid-19.

Désormais, l’accès à la mine est impossible. L’entrée est surveillée par des caméras. Or, s’il y a une chose de sûre dans cette épidémie, c’est qu’elle démarre à Wuhan. On se souvient que la première piste était celle de viande de Pangolin vendue dans un marché local. Aujourd'hui, cette thèse est abandonnée. Si ce marché est bien le premier centre de contamination publique, le vecteur pangolin semble désormais abandonné. Il pourrait s’agir d’autres animaux d’élevage: chien, vison, civette, etc.

On peut imaginer qu’un chercheur de l’institut de Wuhan ait porté sur lui le virus et l’ai propagé à l’extérieur. Il est possible aussi qu’en travaillant sur ce virus de 2012, le laboratoire de Wuhan ait créé un mutant qui se soit lui aussi échappé.

Une mission de l'OMS contrôlée par les Chinois

Ce que veulent les scientifiques aujourd'hui, c’est avoir accès aux documents chinois. Les Chinois sont très frileux sur la question, par exemple ils estiment qu’il n’y a pas eu de cas avant le 8 décembre 2019 ce que contredisent d’autres études. Ils sont très susceptibles, ainsi quand l’Australie a demandé en janvier 2020 une enquête internationale sur l’origine du virus, la Chine a pris des mesures de rétorsions économiques très dures à l'encontre de l'Australie. Par ailleurs, quand l’OMS a envoyé une mission à Wuhan en mars dernier, elle était chapeautée autant dire contrôlée par les Chinois.

Car ce n’est pas qu’une question scientifique, c’est aussi un problème politique. Plus de 3 millions de personnes sont mortes du Covid-19 dans le monde. Alors, imaginez que la responsabilité de la Chine soit mise en évidence et que par exemple l’Inde ou le Brésil demandent des dommages et intérêts. Que se passerait-il ?




 

Vos commentaires