En ce moment
 
 

Coup d’état en Turquie: de nombreux Turcs se ruent vers les supermarchés et les banques

Coup d’état en Turquie: de nombreux Turcs se ruent vers les supermarchés et les banques
Capture d'écran Twitter
 
 

Un coup d’état a lieu ce vendredi soir et durant la nuit en Turquie. Recep Erdogan, en direct sur CNN-Turk via smartphone, a appelé la population à descendre dans les rues pour le soutenir. Face à cette situation confuse, de nombreux Turcs se ruent vers les magasins et les guichets bancaires.

La crainte de débordements et d'une escalade ont poussé les Stambouliotes à s'approvisionner en vivres et en argent liquide par milliers. Résultat: "Il y a beaucoup de gens dans les magasins malgré le couvre-feu. Il y a des files d'attente devant les distributeurs de billets", explique Güney Köse, dirigeant d'une start-up, joint par l'AFP par téléphone.

Alors que des milliers de Turcs répondent à l’appel de Recep Erdogan de descendre dans les rues pour soutenir son régime, d’autres habitants se préparent à une période trouble. "Une file se crée devant un supermarché d’istanbul alors que le coup d’état est en cours", relaie Irem Koker sur Twitter, une étudiante présente sur place.
turquie-tw1
De son côté, le média Fox Haber transmet une image montrant des guichets de banque pris d’assaut par des Turcs venus retirer leurs économies dans le cas où le système bancaire du pays serait paralysé par le coup d’état et un éventuel changement de régime.
turquie-tw2
Autre message, accompagné d’une photo, transmise par la journaliste Sara Miller : "Le monde aujourd'hui : un coup d'Etat en Turquie alors que les couleurs du drapeau français illuminent le pont au-dessus du Bosphore".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires