En ce moment
 
 

Coup de tonnerre au G7: contre toute attente, le ministre iranien des Affaires étrangères débarque à Biarritz

Coup de tonnerre au G7: contre toute attente, le ministre iranien des Affaires étrangères débarque à Biarritz
© Images Belga

Le dossier explosif du nucléaire iranien est un des principaux points du sommet du G7, qui réunit plusieurs des acteurs de cette crise.

La présidence française a confirmé dimanche après-midi l'arrivée du ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif au G7 de Biarritz, dans le sud-ouest de la France. Cette arrivée surprise était pressentie depuis qu'un avion officiel iranien s'était posé à 14h13 à l'aéroport de Biarritz.

Vendredi, Mohammad Javad Zarif s'était déjà rendu en France, à Paris, pour y rencontrer le président Emmanuel Macron avant le début du G7, où la crise autour de l'accord sur le nucléaire iranien fait partie des points de discussion principaux. Selon l'Elysée, Zarif doit rencontrer désormais le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, tandis qu'aucune entrevue n'est prévue avec les Américains.

Aucun accord n'a pour l'heure été trouvé

Le dossier explosif du nucléaire iranien est un des principaux points du sommet du G7, qui réunit plusieurs des acteurs de cette crise: les pays européens et le Japon, signataires de l'accord de 2015 encadrant les activités nucléaires de Téhéran, et les Etats-Unis qui ont dénoncé cet accord et infligé des sanctions économiques à l'Iran, provoquant une escalade de la tension dans cette région particulièrement inflammable.

Le président américain Donald Trump et les dirigeants européens continuaient dimanche de diverger sur ce point.

Après en avoir discuté longuement samedi soir lors d'un dîner informel avec ses partenaires, le président français a cru pouvoir annoncer avoir obtenu l'accord de tous -- donc Donald Trump compris -- pour parler à l'Iran d'une même voix. Mais le président américain a quelques heures plus tard démenti que les pays du G7 se soient mis d'accord sur un message commun à transmettre à l'Iran. "Je n'ai pas discuté de cela", a-t-il dit en réponse à des journalistes. Peu après, le président français s'est adressé à la presse pour tenter à nouveau d'aplanir les dissensions avec les Etats-Unis.

Vos commentaires