En ce moment
 

Cour suprême: Brett Kavanaugh, le candidat de Trump, remporte un premier vote au Sénat

(Belga) Le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, Brett Kavanaugh, a remporté vendredi un vote en commission au Sénat, ouvrant la voie à un vote final de confirmation en séance plénière malgré les accusations d'abus sexuel qui le visent.

Au lendemain des auditions poignantes du juge, qui nie en bloc, et de son accusatrice, les 11 membres républicains de la commission judiciaire du Sénat ont voté pour recommander sa confirmation et les dix démocrates s'y sont opposés. Jeff Flake, un des trois sénateurs républicains dont le vote n'est pas forcément acquis à M. Kavanaugh, a demandé à ce que le vote final soit retardé d'une semaine au maximum pour que la police puisse enquêter sur les accusations de Christine Blasey Ford. "Le pays est en train de se déchirer et nous devons nous assurer d'une procédure en bonne et due forme", a déclaré ce modéré qui ne se représente pas aux élections de novembre. Sa demande a été soutenue par la sénatrice républicaine Lisa Murkowski. "Je ne serai à l'aise pour voter en séance plénière que lorsque le FBI aura enquêté un peu plus qu'aujourd'hui", a ajouté M. Flake, laissant entendre qu'au moment du vote final, il pourrait se désolidariser de la majorité. Selon la Constitution des Etats-Unis, il revient au Sénat de donner son feu vert pour les postes à vie à la Cour suprême, plus haute juridiction du pays et arbitre des questions de société les plus épineuses (droit à l'avortement, régulation sur les armes à feu, mariage homosexuel...). Les républicains détiennent actuellement une courte majorité au Sénat, avec 51 sièges sur 100. Mais, outre Jeff Flake, deux sénatrices, Susan Collins et Lisa Murkowski, n'ont pas fait savoir ce qu'elles allaient voter. Les deux femmes soutiennent le droit à l'avortement, alors que le juge Kavanaugh, un magistrat catholique et conservateur, est accusé par les associations féministes et les démocrates de vouloir limiter ce droit. Le président Donald Trump, qui n'envisage "pas du tout" de nommer un autre candidat à la Cour, a fait savoir vendredi qu'il laissait aux sénateurs le choix de décider s'il était nécessaire d'enquêter plus avant. Jusqu'ici, il avait refusé d'ordonner une enquête du FBI, ne la jugeant pas nécessaire. (Belga)

Vos commentaires