En ce moment
 
 

Crise au Venezuela - 167 militaires déserteurs sont passés en Colombie

(Belga) Onze autres militaires vénézuéliens ont traversé la frontière vers la Colombie au cours des dernières heures, ont annoncé lundi les services migratoires colombiens, portant à 167 le nombre de déserteurs passés dans ce pays.

Au moins cinq soldats, dont un vêtu en civil, ont traversé lundi le pont international Simon Bolivar, qui relie le Venezuela et la Colombie, ont constaté des journalistes de l'AFP dans la ville frontalière de Cucuta. Deux d'entre eux étaient accompagnés de leurs chiens renifleurs de drogue. "Nous désobéissons à notre gouvernement", a déclaré l'un d'eux, qui est arrivé escorté par des militaires colombiens. Parmi les 167 militaires qui ont déserté, 157 sont entrés par le département Norte de Santander (nord-est), dont Cucuta est la capitale, et 10 par celui d'Arauca, un peu plus au sud. "Nombre d'entre eux sont arrivés avec leur famille de peur des représailles", a indiqué le service des migrations dans un communiqué. Le chef de file de l'opposition Juan Guaido, reconnu comme président par intérim du Venezuela par un cinquantaine de pays, a offert l'amnistie aux militaires qui désavoueraient le gouvernement de Nicolas Maduro. Les premières désertions ont eu lieu samedi, au moment où Juan Guaido annonçait le départ de l'aide humanitaire vers le Venezuela. Mais les camions chargés de ces produits de première nécessité, destinés à pallier de graves pénuries, ont dû rebrousser chemin, face au blocage frontalier ordonné par le gouvernement de Nicolas Maduro, et qui a dégénéré. Au moins quatre personnes ont été tuées et plusieurs centaines blessées, lors de heurts aux frontières de la Colombie et du Brésil, où une autre partie de l'aide est stockée. Nicolas Maduro bénéficie encore du soutien de l'état-major des forces de sécurité de son pays, qui comptent plus de 365.000 membres, auxquels s'ajoutent 1,6 million de miliciens civils. En Colombie, les déserteurs reçoivent un sauf-conduit temporaire, en attendant que leur dossier et les raisons de leur fuite soient étudiés. (Belga)

Vos commentaires