En ce moment
 

Crise au Venezuela - La Colombie interdit l'entrée à plus de "200 collaborateurs" du gouvernement Maduro

(Belga) Le gouvernement colombien a interdit mercredi l'entrée à plus de 200 personnes, qualifiées de collaborateurs de la "dictature" de Nicolas Maduro au Venezuela, a annoncé le service des migrations.

"La décision, souveraine et discrétionnaire, entre dans le cadre des mesures prises par le Groupe de Lima, dont la Colombie fait partie, et qui cherche une issue pacifique à la crise au Venezuela" voisin, a indiqué ce service. Le directeur du service des migrations, Christian Krüger, n'a pas écarté que la liste des "déclarés irrecevables" par la Colombie s'allonge au cours des prochains mois, "en raison de leur relation étroite et soutien au régime de Nicolas Maduro". Parmi les personnes concernées, figure Ronald Alexander Ramirez Mendoza, arrivé mercredi à l'aéroport de Barranquilla (nord) par un vol charter, avant d'être averti de la mesure. Il avait été nommé par M. Maduro comme président d'une entreprise vénézuélienne opérant dans cette ville de la côte caraïbe. Le gouvernement du président colombien de droite Ivan Duque a pris la tête de la pression diplomatique internationale contre la "dictature" du président socialiste Nicolas Maduro au Venezuela, avec lequel Bogota n'a quasiment plus de relations depuis 2017. Comme les Etats-Unis et plusieurs pays latino-américains, la Colombie a reconnu comme président intérimaire du Venezuela l'opposant Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale, non reconnue par l'exécutif. Le Groupe de Lima, qui regroupe une douzaine de pays d'Amérique latine, ne reconnaît pas M. Maduro, estimant que son second mandat, entamé le 10 janvier, est issu d'élections manipulées. (Belga)

Vos commentaires