En ce moment
 

Crise au Venezuela - La Floride approuve une loi empêchant l'Etat de faire affaire avec Caracas

Crise au Venezuela - La Floride approuve une loi empêchant l'Etat de faire affaire avec Caracas

(Belga) Les élus de Floride ont approuvé jeudi une loi interdisant à cet Etat américain d'investir dans des entreprises faisant affaire avec le gouvernement vénézuélien de Nicolas Maduro, dénonçant son "usage extrême de la violence et la persécution politique". "Ensemble, nous continuerons à tourner les projecteurs vers cette tyrannie politique inacceptable et la violence infligée par Maduro et ses brutes cruelles", a réagi le gouverneur de la Floride, Rick Scott, qui doit encore signer la loi. Son soutien à cette mesure, qu'il a initiée, ne faisant aucun doute, elle devrait entrer en vigueur le 1er juillet.

La loi interdit au fonds d'investissement de cet Etat du sud-est américain (State Board of Administration) ainsi qu'à toutes ses agences "d'investir dans des actions, titres de dettes ou autre obligations" de toute entreprise faisant affaire avec Caracas. L'argent des contribuables de Floride ne peut pas non plus être utilisé pour commercer avec des institutions financières ou des entreprises qui octroient des prêts, investissent en obligations ou achètent des biens et services pouvant bénéficier au gouvernement de Nicolas Maduro. Le projet de loi avait été présenté en juillet 2017 par un sénateur démocrate, José Javier Rodriguez, après l'annonce que le géant bancaire américain Goldman Sachs avait acheté pour près de trois milliards de dollars d'obligations émises par la société pétrolière nationale vénézuélienne Pdvsa. Un contrat qui avait apporté une bouffée d'oxygène importante au gouvernement de Nicolas Maduro et provoqué la colère de l'opposition. Selon le texte approuvé jeudi, "le peuple vénézuélien estime que le gouvernement actuel du Venezuela est intolérable parce qu'il a employé et continue d'utiliser une extrême violence et la persécution politique pour supprimer de façon orchestrée les droits de l'homme". L'an dernier, quelque 125 personnes étaient mortes lors d'une vague de manifestations et leur répression par les autorités. (Belga)

Vos commentaires