Crise au Venezuela - La Russie ouvre un centre de pilotage d'hélicoptères militaires au Venezuela

Russie

(Belga) La Russie a inauguré vendredi au Venezuela un centre de formation militaire pour pilotes d'hélicoptères, a annoncé Rosoboronexport, la société publique russe chargée des ventes d'armements, citée par des médias.

"Les capacités de ce centre permettront aux pilotes vénézuéliens d'avoir une formation complète au fonctionnement et à l'utilisation des hélicoptères Mi-17V-5, Mi-35M et Mi-26T dans des conditions proches que la réalité", a indiqué Viatcheslav Davydenko, un porte-parole de Rosoboronexport à l'agence russe Interfax. La cérémonie d'ouverture s'est tenue vendredi en présence de "spécialistes russes et vénézuéliens", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions sur l'emplacement du centre. Cette formation "rendra la préparation des pilotes plus sûre et efficace, et permettra d'économiser considérablement les dépenses pour leur formation", ajoute M. Davydenko, qui précise que des militaires vénézuéliens ont déjà été formés à l'usage de simulateurs de vol en Russie. Selon cette source, le centre a été construit en exécution d'un contrat entre la Compagnie anonyme vénézuélienne d'industrie militaire (Cavim) et Rosoboronexport, qui fait partie du conglomérat militaro-industriel russe Rostec. Le Venezuela est devenu ces dernières semaines un point de friction supplémentaire de la nouvelle Guerre froide opposant la Russie et les Etats-Unis. Washington reconnaît comme une cinquantaine de pays Juan Guaido comme président par intérim et réclame le départ de Nicolas Maduro, tandis que Moscou accuse les Etats-Unis d'essayer d'organiser un "coup d'Etat" dans ce pays aux immenses réserves pétrolières. Ces tensions ont connu un nouveau pic depuis l'arrivée le week-end dernier de deux avions russes à Caracas. Selon des médias vénézuéliens, ils transportaient 99 militaires et 35 tonnes de matériel. Jeudi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a demandé à Donald Trump, qui a sommée la Russie de quitter le Venezuela, de la "respecter" et de ne pas se mêler de ses relations avec Caracas. M. Peskov a également confirmé l'envoi de "spécialistes" chargés de mettre en oeuvre les contrats entre Moscou et Caracas, qui ont signé en 2011 un accord prévoyant l'achat d'armement russes par le Venezuela. (Belga)

Vos commentaires