En ce moment
 

Crise au Venezuela - Pour Maduro, l'élection au Venezuela sera une "leçon" pour Santos, Trump et Rajoy

(Belga) Le président vénézuélien et candidat à sa réélection Nicolas Maduro a prédit vendredi une forte participation au scrutin anticipé du 20 mai, assurant que cela donnerait "une leçon" aux pays qui le critiquent, comme la Colombie, les Etats-Unis et l'Espagne.

"J'ai la certitude absolue que les chiffres de participation électorale vont impressionner le monde et être une leçon pour les Santos, les Trump et les Rajoy", a déclaré le président socialiste après avoir signé un accord avec deux autres candidats sur les garanties autour du scrutin. Les présidents colombien Juan Manuel Santos, américain Donald Trump, ainsi que le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy ont dénoncé à plusieurs reprises ces derniers mois la radicalisation du gouvernement vénézuélien et critiqué sa décision d'avancer la présidentielle, généralement organisée en décembre. La principale coalition d'opposition, la Table de l'unité démocratique (MUD), boycottera le scrutin, le considérant comme une "fraude" servant à maintenir au pouvoir le président Maduro jusqu'en 2025. Dans ses déclarations à la presse, le chef de l'Etat s'en est également pris à son homologue du Pérou, Pedro Pablo Kuczynski, un des leaders du Groupe de Lima, alliance de 14 pays du continent américain critiquant les dangers pour la démocratie au Venezuela. "La façon d'agir, subordonnée à l'impérialisme (des Etats-Unis, ndlr), de Juan Manuel Santos et Pedro Pablo Kucsynzki me dégoûte", a-t-il lancé. L'accord signé vendredi a été ratifié par le chaviste dissident Henri Falcon et le pasteur évangélique Javier Bertucci, tous deux candidats à l'élection. Trois autres candidats, quasi-inconnus du grand public, se présentent aussi. M. Maduro a estimé que la MUD "ne participe pas sur ordre des Etats-Unis et parce que pour elle, les élections sont perdues d'avance". Il a dit avoir "l'intuition" que le scrutin susciterait "une participation record", se fixant pour objectif 10 millions de votants sur un total de 20,4 millions d'électeurs. "Ils veulent prendre le pouvoir politique au Venezuela et comment vont-ils le faire? (...) Avec un coup d'Etat? ", s'est interrogé le dirigeant, qui a qualifié l'abstention de "saut dans le vide". L'élection présidentielle survient alors que le pays pétrolier, touché par des sanctions de Washington et de l'Union européenne, est en plein naufrage économique, avec la disparition des rayons de la grande majorité des aliments et médicaments. (Belga)

Vos commentaires