En ce moment
 
 

Crise au Venezuela - Uruguay et Mexique déposeront leurs offres de dialogue à l'ONU, annonce Caracas

(Belga) Des représentants du Mexique et de l'Uruguay remettront lundi au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, leurs offres de dialogue pour tenter de résoudre la crise politique au Venezuela, a annoncé le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza.

"Il y a des propositions concrètes pour faciliter de nouveaux processus de dialogue" de la part des gouvernements de Andrés Manuel Lopez Obrador et Tabaré Vazquez, ainsi que de pays des Caraïbes, a indiqué le ministre lors d'une conférence de presse. Ces représentants remettront à M. Guterres un "message de dialogue" pour "chercher avec le Venezuela ni le coup d'Etat, ni l'attaque, ni la violation du droit international", a-t-il ajouté. Jeudi, Antonio Guterres avait dit espérer "que le dialogue soit possible pour éviter une escalade menant à un conflit qui serait un désastre pour la population du pays et pour la région". La crise politique dans ce pays pétrolier, ruiné après avoir été le plus riche d'Amérique latine, s'est intensifiée en une semaine, l'opposition accentuant sa pression en faveur d'élections libres. Le chef du Parlement contrôlé par l'opposition, Juan Guaido, a invoqué un vide du pouvoir - car il ne reconnaît pas le deuxième mandat de Nicolas Maduro, entamé le 10 janvier - pour s'autoproclamer président par intérim. Les Etats-Unis ainsi qu'une grande partie de l'Amérique latine et de l'Europe le soutiennent, certains le reconnaissant déjà comme nouveau président du Venezuela ou menaçant de le faire. Le Mexique et l'Uruguay, qui n'ont pas reconnu Guaido comme président, proposent quant à eux une négociation qui serait la cinquième tentative depuis 2014. Le risque de troubles civils est élevé alors que les manifestations contre le président Maduro se sont soldées par au moins 35 décès et 850 arrestations en une semaine. "Les autres gouvernements ne respectent pas la Constitution et le président Lopez Obrador la respecte, il fait ce qu'il se doit", a déclaré M. Arreaza, célébrant cette position "non soumise" aux intérêts des Etats-Unis. Vendredi, Maduro s'était déclaré prêt à dialoguer avec Guaido, mais ce dernier a refusé de se prêter à "un faux dialogue". "Maduro est disposé à dialoguer. Si c'est dans 15 minutes, nous nous réunissons. Si c'est demain, nous nous réunissons. Si c'est la semaine prochaine, nous nous réunissons", a insisté le ministre des Affaires étrangères, réitérant aussi l'appel du dirigeant socialiste à une rencontre avec son homologue américain, Donald Trump. (Belga)

Vos commentaires