En ce moment
 

Crise avec Ryad: le Canada "défendra toujours les droits humains"

(Belga) La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a affirmé lundi que son pays "défendra toujours les droits humains", réagissant pour la première fois à l'annonce de l'expulsion de l'ambassadeur canadien en Arabie saoudite pour "ingérence".

"Que les choses soient bien claires pour tout le monde ici et pour les Canadiens qui nous suivent ou nous écoutent: le Canada défendra toujours les droits humains au Canada et dans le reste du monde", a déclaré Mme Freeland à l'ouverture d'une conférence sur l'égalité des sexes à Vancouver, en référence explicite à la crise avec Ryad. "Les droits des femmes sont des droits humains", a insisté Mme Freeland, qui avait déjà critiqué la semaine dernière l'arrestation de Samar Badaoui et de sa collègue Nassima al-Sadah en Arabie saoudite. "L'engagement du Canada à mettre les droits humains au centre de sa politique étrangère a attiré l'attention ces derniers jours, je fais bien sûr référence à l'expulsion de l'ambassadeur du Canada en Arabie saoudite", a-t-elle ajouté. Le Canada s'est dit inquiet lundi et a demandé des explications après l'annonce de l'expulsion de son ambassadeur à Ryad, en riposte aux critiques d'Ottawa sur la répression des opposants au régime. Cette brusque tension des relations entre les deux pays intervient après l'annonce par le ministère saoudien des Affaires étrangères, sur Twitter, de l'expulsion imminente de Dennis Horak, l'ambassadeur du Canada à Ryad, sommé de quitter le royaume dans les 24 heures. L'Arabie saoudite a par ailleurs rappelé son ambassadeur au Canada "pour consultations" et décidé de "geler toutes nouvelles transactions concernant le commerce et les investissements" avec le Canada. Le royaume "refuse toute ingérence dans ses affaires intérieures et traitera toute ingérence de façon déterminée", a réaffirmé lundi le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, dans un communiqué lu à la télévision d'Etat. L'Arabie a aussi suspendu ses programmes de bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et annoncé son intention de les transférer vers d'autres pays, y compris les Etats-Unis. (Belga)

Vos commentaires