En ce moment
 

Crise politique en Australie - Démission de la ministre des Affaires étrangères australienne Julie Bishop

(Belga) La ministre des Affaires étrangères australienne Julie Bishop a fait part de sa démission dimanche, deux jours après son échec lors d'un vote interne au Parti Libéral pour sélectionner le nouveau Premier ministre du pays. L'élue de Perth est une victime collatérale de la fronde menée contre l'ancien leader Malcolm Turnbull, remplacé vendredi par Scott Morrison.

"J'ai fait part aujourd'hui au Premier ministre que je démissionnais de mon poste au sein du gouvernement en tant que ministre des Affaires étrangères", a indiqué l'élue de 62 ans originaire de Perth (sud-ouest de l'Australie). Elle a communiqué son intention de rester néanmoins une "voix forte" de l'arrière-ban pour l'Etat d'Australie occidentale. Elle n'a pas indiqué toutefois si elle comptait se représenter aux élections fédérales en mai prochain. C'est un départ amer pour la cheffe de la diplomatie qui a été emportée dans le sillage de l'ancien Premier ministre Malcolm Turnbull, renversé par son ministre du Budget Scott Morrison à l'issue d'une semaine de crise politique à Canberra. Mme Bishop faisait partie des trois candidats qui se sont présentés pour remplacer le Premier ministre lors d'un scrutin interne au Parti libéral suite à une fronde visant Malcolm Turnbull. Plus populaire auprès des Australiens, elle a été victime de tactiques au sein de sa formation qui l'ont empêché de remporter l'élection, rapportent les médias australiens dimanche. Mme Bishop a été la première femme à occuper le poste de ministre des Affaires étrangères en Australie. Son efficacité dans la gestion des dossiers diplomatiques a été soulignée par l'ex-Premier ministre Turnbull lors de son discours de départ. En poste depuis 2013, sous deux gouvernements successifs, elle a dû gérer l'expansionnisme chinois dans la région. Elle également fait campagne pour que la lumière soit fait sur l'avion de la compagnie Malaysia Airlines abattu en Ukraine. La diplomate a toutefois été critiquée pour son manque de fermeté au sujet des armes nucléaires et des violences envers la population Rohyngias en Birmanie, observent les médias australiens. Le gouvernement de Scott Morrison n'a pas encore été annoncé, la répartition des postes ministériels doit être dévoilée la semaine prochaine. Bien que le ministre des Finances Mathias Cormann, né en Belgique, ait choisi de rallier l'ancien ministre de l'Intérieur Peter Dutton, à l'origine de la fronde mais perdant de l'élection interne, il n'est pas exclu qu'il puisse conserver une place au sein du gouvernement. Ce serait alors le troisième mandat au niveau fédéral australien pour ce natif d'Eupen. (Belga)

Vos commentaires