Crise politique en RDC - Défection parmi les soutiens de l'opposant Moïse Katumbi

Crise politique en RDC - Défection parmi les soutiens de l'opposant Moïse Katumbi

(Belga) Un petit parti d'opposition congolais a annoncé son retrait de la plateforme qui soutient la candidature de l'opposant Moïse Katumbi à la présidentielle en République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

L'Avenir du Congo (ACO) évoque des "divergences difficiles à concilier", dans une lettre au président du G7, coalition de sept partis soutenant la candidature de M. Katumbi. Ces divergences portent sur la présentation d'"une candidature commune et unique à la prochaine présidentielle" défendue par le G7, qui refuse de participer aux élections prévues le 23 décembre prochain sans son candidat Moïse Katumbi. Dans sa lettre, l'ACO semble se montrer plus souple: "Un tien vaut mieux que deux tu l'auras (...) il semble à notre humble avis que toutes les forces vives de la Nation doivent oeuvrer dans le sens de ne pas pouvoir occasionner un quelconque retard" dans les élections. Olivier Kamitatu, vice-président du G7 et porte-parole de M. Katumbi s'est dit "triste de voir partir un ami". Les sept partis du G7 sont passés de la majorité à l'opposition au président Joseph Kabila en septembre 2015. Richissime homme d'affaires, M. Katumbi, ex-gouverneur du Katanga et ex-allié de poids de M. Kabila, est passé à l'opposition. Exilé en Belgique depuis mai 2016, officiellement pour s'y faire soigner, M. Katumbi, poursuivi par la justice congolaise, craint pour sa sécurité, les autorités congolaises ayant promis de l'arrêter dès son retour au pays. La RDC est minée par une crise politique aggravée par le maintien au pouvoir du président Kabila dont le deuxième et dernier mandat constitutionnel s'est achevé le 20 décembre 2016. (Belga)

Vos commentaires