En ce moment
 
 

Cuba: une étonnante tradition vieille de plus d'un siècle (vidéo)

 
 

A Cuba, dans les usines à tabac, les ouvriers roulent les cigares à la main. Pour les aider à améliorer leur rendement, on trouve une tradition qui date d'avant l'invention de la radio: des conteurs racontent des histoires aux travailleurs et les tiennent au courant de l'actualité.

Technique et tradition ont perduré durant près de deux siècles à Cuba et sont toujours d'actualité aujourd'hui: les Cubains roulent toujours leurs cigares à la main pendant que des conteurs professionnels leur lisent des histoires. Grisel Valdez est une des quelques 200 conteurs professionnels encore employés dans les usines à cigare du pays. Le matin, elle lit les articles de presse. Et l'après-midi, elle passe aux magazines et aux livres. Les ouvriers sélectionnent eux-mêmes les lectures qu'elle leur fait.

Histoire, crime, amour et sexe

"Des romans policiers… De l'amour, de l'histoire… Ils aiment bien les romans historiques qui parlent d'autres pays… Du sexe… Et de l'insolite… ", précise-t-elle. Rouler les cigares manuellement est un travail difficile et répétitif qui requiert beaucoup de concentration. Instaurée avant l'apparition de la radio, on retrouvait cette tradition ailleurs qu'à Cuba. Dans les usines à tabac des Etats-Unis, le Mexique ou encore l'Espagne, par exemple. Aujourd'hui, Cuba est fier d'être le dernier pays où cette coutume existe encore.

Bon pour la productivité

Tous les travailleurs ont des quotas de production à respecter. Et beaucoup d'entre eux affirment qu'écouter la voix de Grisel leur permet de rester focalisés sur leur tâche. "Il vient des moments où le rouleur de cigare a besoin du conteur car ça nous aide à maintenir un rythme soutenu", affirme Mabel Vizaino, un ouvrier.


 

Vos commentaires