En ce moment
 
 

Cyclisme: visée olympique pour le nouveau relais mixte

Cyclisme: visée olympique pour le nouveau relais mixte
Le sélectionneur français Thomas Voeckler en conférence de presse à La Haye-Gouassiere le 30 juin 2019Fred TANNEAU

Les Mondiaux avant les JO ? la nouvelle épreuve de relais mixte, qui ouvrira dimanche les championnats du monde de cyclisme dans le Yorkshire, coche les cases pour séduire les instances dirigeantes du sport.

"C'est un bon moyen de promotion pour la mixité dans notre sport", estime le sélectionneur français (messieurs) Thomas Voeckler. Sur fond de parité, ce contre-la-montre d'un nouveau type réunit trois concurrents, sur le premier tour de circuit, puis trois concurrentes, sur le second tour. Le temps final est pris sur la deuxième coureuse de chaque équipe.

L'épreuve remplace les deux contre-la-montre par équipes de marques qui étaient les deux seules courses (depuis 2012) disputées suivant ce principe aux Mondiaux, traditionnellement réservés aux sélections nationales. D'où le courroux de Patrick Lefevere, le patron de la Deceuninck/Quick-Step habituée au succès (4 titres).

"Si cela ne dépendait que de moi, je boycotterais cet événement", a tempêté Lefevere dans le journal belge Het Nieuwsblad, pour marquer son scepticisme sur le concept du relais mixte. "Que va-t-on voir ? Les Pays-Bas gagneront avec cinq minutes d'avance", a-t-il pronostiqué au regard de la supériorité théorique du cyclisme féminin néerlandais.

Encore faut-il que les différents pays choisissent parmi leurs meilleurs représentants. Aucune des trois Néerlandaises qui confisquaient le podium du contre-la-montre individuel l'an passé n'est engagée dans cette épreuve.

Il reste que le relais mixte, qui a eu lieu pour la première fois le mois dernier aux championnats d'Europe (Pays-Bas, Allemagne et Italie sur le podium), colle à son époque. Le biathlon, le triathlon, la natation, le VTT ont déjà expérimenté la formule, vue avec bienveillance par le Comité international olympique dans son objectif de parité.

L'Union cycliste internationale (UCI) présidée par David Lappartient croit en l'avenir de ce relais mixte. La perspective serait de proposer l'intégration de l'épreuve au programme des JO si les premiers tests s'avèrent concluants. Dès Paris en 2024 ?

La sélection française:

Bruno Armirail et Romain Seigle (Groupama-FDJ), Jérôme Cousin (Total Direct Energie), Coralie Demay (FDJ-Nouvelle Aquitaine), Aude Biannic (Movistar), Séverine Éraud (Dolticini)

Vos commentaires