En ce moment
 

Daniel Kretinsky: un golden boy tchèque amateur des médias traditionnels

Daniel Kretinsky: un golden boy tchèque amateur des médias traditionnels
Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le 8 mars 2018 à LondresTolga Akmen

Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky a profité de son talent pour l'investissement, jugé exceptionnel, pour passer en quelques années du statut de juriste payé mille euros par mois à celui de magnat de la finance.

En France, sa société Czech Media Invest devrait prendre une participation dans la société qui détient le quotidien Le Monde, après avoir pris le contrôle en juillet de l'hebdomadaire Marianne et alors qu'elle s'apprête à avaler une série de magazines, dont le féminin Elle.

A 43 ans, l'homme de haute taille aux yeux bleus derrière ses lunettes, qui ressemble plus à un étudiant qu'à une vedette des milieux d'affaires, est classé cinquième fortune tchèque, ses actifs étant estimés par le magazine Forbes à 2,3 milliards d'euros.

"Le succès n'est pas la chose la plus importante dans la vie", a-t-il affirmé un jour. "Pour moi, c'est la santé et les émotions qui comptent, y compris les émotions qu'apporte un travail bien fait", a-t-il ajouté.

Après des études de droit - avec un passage à l'université de Dijon en France - Kretinsky est entré comme juriste d'entreprise au groupe tchéco-slovaque J&T basé à Chypre, grâce à la recommandation d'un ami.

Plus tard, il allait reconnaître avoir gagné son premier million en moins d'un an: c'était une prime pour un procès qu'il a remporté.

Quatre ans après, il devient associé dans ce groupe en train de faire fortune dans des opérations boursières et commence à s'intéresser aux investissements.

"Daniel était de loin le plus agressif parmi nous", a raconté au magazine Reporter l'agent de change Michal Snobr, qui avait travaillé à l'époque pour J&T, louant l'énergie et l'audace de Kretinsky.

"Associant les qualités d'un bon juriste, un grand don pour les langues et un extraordinaire talent pour les affaires, il était destiné à monter très rapidement", a-t-il ajouté.

En 2004, J&T a acheté le club de football Sparta de Prague, revendiquant 36 titres de champion de Prague et de Tchécoslovaquie. Kretinsky l'a repris par la suite.

- "Décision citoyenne" -

Des acquisitions de distributeurs d'énergie, d'usines thermiques et d'autres entreprises ont donné naissance en 2009 à la holding EPH Energie, d'abord propriété commune de J&T, du Tchèque le plus riche Petr Kellner et de Kretinsky.

Kellner et J&T se sont graduellement retirés de ce groupe qui emploie près de 25.000 personnes et gère plus de 50 usines électriques et mines en République Tchèque, en Grande-Bretagne, Allemagne, Hongrie, Italie, Pologne et Slovaquie.

Kretinsky possède aujourd'hui 94% d'EPH qui avait terminé l'année 2017 avec des recettes de 6 milliards d'euros et un bénéfice avant impôt de 1,97 milliard.

Il s'est approché du monde des médias en 2013, en reprenant, avec l'entrepreneur slovaque Patrik Tkac, la branche tchèque du groupe germano-suisse Ringier Axel Springer Media AG.

"C'était pour moi une décision citoyenne. La vague de populisme et de nationalisme que connaît l'Europe est en partie la conséquence de l'affaiblissement économique des médias traditionnels", a-t-il expliqué dans une interview au Figaro.

Le Czech News Center, une unité du groupe Czech Media Invest (CMI) de Kretinsky et Tkac, est le premier éditeur de médias de République Tchèque, un pays membre de l'UE de 10,6 millions d'habitants. Ses journaux comptent près de 3,5 millions de lecteurs et ses portails près de 4,5 millions d'internautes visiteurs.

Au printemps 2018, Kretinsky a conclu avec le groupe français Lagardère un accord pour la reprise de ses stations de radio en Europe de l'Est, ainsi que le magazine Elle et quelques autres publications.

Son nom a été cité dans l'affaire des Panama Papers, à propos d'une compagnie offshore installée dans les îles Vierges britanniques, mais il a démenti nettement toute implication dans des opérations illégales.

Né à Brno, la deuxième ville tchèque, le 9 juillet 1975, Kretinsky joue au golf et collectionne des oeuvres d'art. Il a eu un fils avec une ex-compagne.

Vos commentaires