Dans son discours sur l'état de l'Union, Donald Trump a tenté la conciliation avant de... replonger sur le sujet de l'immigration (vidéo)

Donald Trump a prononcé son discours sur l'état de l'Union mardi soir devant le Congrès. Le président américain a voulu afficher un ton plus conciliant, sauf sur le sujet de l'immigration…

Il s'est présenté avec sa traditionnelle cravate rouge devant les plus de 500 élus, républicains et démocrates. Quatre-vingts minutes de discours, applaudissements dans les deux camps compris.

Donald Trump s'est voulu plus posé et rassembleur. "Le programme dont je vais vous parler ce soir n'est ni républicain, ni démocrate. C'est un programme pour la nation américaine!", a-t-il déclaré.

Donald Trump a pris la posture du président, aspirant à l'unité et à un deuxième mandat. "Nous devons choisir entre la grandeur et la paralysie, les résultats ou le ralentissement, le futur ou la revanche, le progrès incroyable ou la vaine destruction. Et ce soir, je vous demande de choisir la grandeur!".

Mais en évoquant l'immigration, le président américain a vite retrouvé le style direct qui le caractérise. "Dans le passé, la plupart des gens ici ont voté pour la construction d'un mur. Mais il n'a jamais vu le jour... Je vais faire construire ce mur!". "Les murs sauvent des vies", a-t-il insisté concernant son projet à la frontière mexicaine.

Le président américain a annoncé une nouvelle rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un les 27 et 28 février au Vietnam afin de poursuivre les négociations sur le désarmement nucléaire de la Corée du Nord ainsi que des discussions constructives avec les Talibans en Afghanistan, un programme pour mettre fin au sida aux Etats-Unis avant 2030.

Pas un mot sur le réchauffement climatique en revanche...

Vos commentaires