De Pécresse à Wauquiez, la droite multiplie les rendez-vous de rentrée

De Pécresse à Wauquiez, la droite multiplie les rendez-vous de rentrée
La présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse à Paris, le 11 juillet 2018ERIC PIERMONT

Valérie Pécresse à Brive, Laurent Wauquiez en Haute-Loire... les ténors de droite font bande à part pour la rentrée politique, en espérant surfer sur les difficultés rencontrées par Emmanuel Macron.

Difficile, pour un cadre ou un militant des Républicains (LR), d'honorer chacun des nombreux évènements prévus en cette rentrée politique. "Il aurait pu être plus intéressant de pouvoir organiser une rentrée commune, lors d'une université d'été organisée par les jeunes Républicains ou par le parti lui-même", a regretté le néo-député Pierre-Henri Dumont.

Mais le phénomène n'est pas vraiment nouveau à droite. "C'est le moment où tout le monde a envie d'exister avec son petit mouvement", sourit un membre de la direction du parti. "Ca peut apparaître comme brouillon mais c'est une étape nécessaire. Nous sommes encore en reconstruction", juge l'un des porte-parole de LR, Gilles Platret.

Avec son mouvement Libres!, Valérie Pécresse ouvre le bal vendredi à Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Au programme, des tables rondes sur le pouvoir d'achat, la ruralité et l'immigration avant un discours de la présidente de l'Ile-de-France.

Dimanche, c'est le patron du parti, Laurent Wauquiez, qui effectuera sa rentrée politique lors de l’ascension du Mont-Mézenc, entre Haute-Loire et Ardèche, un rendez-vous annuel depuis 2012.

Le président d'Auvergne/Rhône-Alpes devrait contenter une partie de ses soutiens qui le jugent trop peu visible depuis son élection à la tête du parti en augmentant sa présence dans les médias. Il se rendra par ailleurs du 7 au 14 septembre en Nouvelle-Calédonie, en vue du référendum sur l'indépendance, et effectuera de nombreux déplacements dans les fédérations LR, qui éliront leurs dirigeant les 13 et 14 octobre.

Plusieurs dossiers internes attendent le président de LR: le "shadow cabinet" maintes fois repoussé, qui devrait consister à attribuer des missions thématiques à des parlementaires ou élus n'ayant pas de poste au sein de la direction, ou encore l'élection du président des Jeunes Républicains, prévue mi-octobre mais non confirmée à ce stade.

Mais le dossier principal sera assurément la composition de la liste pour les élections européennes de 2019. Pour la conduire, circule notamment le nom de l'ancien ministre délégué aux Affaires européennes Jean Leonetti, nommé vice-président délégué du parti après le limogeage de Virginie Calmels.

Duel Estrosi-Ciotti

La mainmise de M. Wauquiez sur le parti devrait par ailleurs s'accentuer avec le renouvellement automnal des présidents de Fédération, avec comme tête d'affiche le duel entre le maire de Nice Christian Estrosi et le député Eric Ciotti dans les Alpes-Maritimes.

M. Estrosi n'a pas encore indiqué s'il comptait briguer un nouveau mandat à la tête de la "fédé" pour laquelle son rival Eric Ciotti a déjà officialisé sa candidature. Le maire de Nice sera présent vendredi en Corrèze au rassemblement de Mme Pécresse, qui assistera en retour à la rentrée de M. Estrosi le 7 septembre.

Mme Pécresse se rendra également à l'inauguration de la foire de Châlons le 31 août, où est également attendu le président des Hauts-de-France (ex-LR) Xavier Bertrand. Elle ira également aux "vendanges de Bordeaux" des Amis d'Alain Juppé le 8 septembre.

Parmi les autres rendez-vous de rentrée, les "universités d'été des Républicains en Pays-de-Loire" se tiendront à La Baule (Loire-Atlantique) le 1er septembre, en présence notamment des présidents des groupe LR Christian Jacob (Assemblée) et Bruno Retailleau (Sénat). Un Campus se tiendra les 8 et 9 septembre au Touquet (Pas-de-Calais), terre d'élection du député Daniel Fasquelle.

M. Retailleau rassemblera ses troupes de Force Républicaine le 8 septembre à Paris pour une convention intitulée "la droite et la liberté".

N. 3 de LR, Guillaume Peltier accueillera les autres vice-présidents Jean Leonetti et Damien Abad en Sologne le 22 septembre pour sa traditionnelle fête de la Violette. Le député souverainiste Julien Aubert et son mouvement "Oser la France" se réuniront à Lourmarin (Vaucluse) le 8 septembre.

Vos commentaires