En ce moment
 
 

Lituanie: funérailles de Jonas Mekas, figure du cinéma américain d'avant-garde,

Lituanie: funérailles de Jonas Mekas, figure du cinéma américain d'avant-garde,
Jonas Mekas, photographié ici le 2 mars 2017 à New York lors d'une vente aux enchères au bénéfice de The Anthology Film Archives, était une figure du cinéma d'avant-garde américainNicholas Hunt

Le réalisateur américain d'origine lituanienne Jonas Mekas, figure du cinéma d'avant-garde américain, a été incinéré dimanche en Lituanie, près de six mois après son décès à l'âge de 96 ans à New York.

La cérémonie de funérailles s'est déroulée en privé dans le village de Semeniskiai (nord-est de la Lituanie), où il était né en 1922, selon la radio-télévision publique LRT.

"Jonas est un symbole et l'incarnation de l'histoire de la Lituanie pendant la deuxième moitié du 20e siècle et le début du 21e", a expliqué à l'AFP la critique d'art contemporain Lolita Jablonskiene.

"Il a toujours été profondément lié à la Lituanie à travers la dimension mémorielle présente dans ses films et sa poésie lituanienne", a-t-elle souligné.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Jonas Mekas avait été emprisonné dans un camp de travail en Allemagne avant d'émigrer aux Etats-Unis et de s'établir à Brooklyn en 1949.

Passionné de cinéma, il avait abordé la matière sous plusieurs angles, comme cinéaste, mais aussi comme journaliste, conservateur, historien et porte-voix d'un cinéma alternatif et expérimental.

Il a réalisé plus de 70 films, essentiellement sous forme de documentaire, avec le désir de capter des moments de vie, souvent passés au filtre d'un montage radical, saccadé, avec des effets et de la superposition.

"Je ne suivais pas de script", racontait-il dans une vidéo tournée par le Museum of Contemporary Art de Los Angeles et publiée en 2012.

"Je filmais, c'est tout", disait-il. "Et c'est toujours ce que je fais aujourd'hui. Je ne travaille pas avec des idées préconçues. Je filme ce qui se produit et je ne sais jamais ce qui va se passer. Je ne vis pas en suivant des plans."

Le film "The Brig" (1964), dans lequel il filme une pièce de théâtre qui se déroule dans une prison militaire, restera comme son oeuvre la plus connue.

Très actif dans la communauté du cinéma, critique pour l'hebdomadaire new-yorkais de référence Village Voice, Jonas Mekas avait créé la Film-Makers' Cinematheque, lieu de projection de films d'avant-garde, devenu, en 1970, l'Anthology Film Archives.

Ce centre, situé dans le quartier branché de l'East Village à Manhattan, a constitué, au fil des années, l'un des plus importants fonds du cinéma alternatif, avec plusieurs milliers de films et de documents.

A l'heure de son décès, le 23 janvier dernier, Jonas Mekas en était toujours le directeur artistique.

Vos commentaires