En ce moment
 
 

Déchets plastiques: voici les quatre marques dont on retrouve le plus d'emballages

Déchets plastiques: voici les quatre marques dont on retrouve le plus d'emballages dans la nature
© Pixabay
 
 

Coca-Cola, Pepsi, Unilever et Nestlé sont les plus gros pollueurs de plastique au monde, selon le rapport Branded publié lundi. Plus de 11.000 bénévoles dans 45 pays ont nettoyé des plages dans le monde entier pour identifier les pires pollueurs de cette matière.

L'alliance environnementale "Break free from Plastic", dont font partie Greenpeace, Gaia et Zero Waste, a de nouveau collecté des déchets sur six continents. Plus de 330.000 morceaux de plastique jetable, principalement des emballages à usage unique, ont été trouvés par les volontaires dans les villes, le long des plages et dans les parcs, puis triés par marque.

Les résultats montrent que Coca-Cola, suivi de PepsiCo et Unilever, sont les plus gros pollueurs de plastique au monde pour la quatrième année consécutive. Les bénévoles ont trouvé près de 20.000 déchets plastiques provenant de produits Coca-Cola cette année, soit plus que les deux autres plus gros pollueurs réunis.

Coca-Cola a investi 4,24 milliards de dollars en publicité, contre seulement 11 millions de dollars dans une initiative de nettoyage

L'alliance à l'initiative du rapport pointe surtout du doigt Coca-Cola et les choix de l'entreprise. "Par exemple, en 2019, le plus gros pollueur de plastique Coca-Cola a investi 4,24 milliards de dollars en publicité et marketing, contre seulement 11 millions de dollars dans une initiative de nettoyage des rivières la même année, apparaissant plus comme un coup de pub. La meilleure façon pour Coca-Cola de résoudre son empreinte plastique est avant tout d'en produire moins, pas en le nettoyant une fois qu'il est déjà dans l'environnement. Les plus grands pollueurs de plastique comme Coca-Cola préfèrent dépenser de l'argent dans le greenwashing au lieu de changer l'emballage de leurs produits ou leur système de livraison leurs produits aux consommateurs", réagit Break free from Plastic.

Rappelons que le greenwashing est une technique de marketing ou de relations publiques utilisée pour se donner une image trompeuse de responsabilité écologique.

Unilever cynique?

Pour la première fois depuis le début de ces études en 2018, Unilever figure pour sa part parmi les trois premiers pollueurs. La multinationale est pourtant un partenaire majeur de la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques (COP26), qui va se tenir début novembre dans la ville écossaise. Si l'on considère que 99% du plastique est fabriqué à partir de combustibles fossiles et que les compagnies pétrolières se tournent activement vers le plastique comme source croissante de revenus, le rôle d'Unilever à la COP26 est particulièrement "cynique", estime Greenpeace.

300 organisations demandent d'investir dans des remplaçants du plastique

À quelques jours de l'ouverture de la Conférence de Glasgow, près de 300 organisations de 76 pays ont signé une lettre ouverte adressée aux délégués de la COP26, appelant à renoncer à l'extraction de combustibles fossiles et à la production de plastique et à investir dans des solutions de remplacement sans déchets.

Selon Greenpeace, les entreprises à l'origine de la pollution plastique contribuent également à la crise climatique. En effet, le plastique est fabriqué à partir de combustibles fossiles et la présence de plastique jetable sur toute la planète entraîne une quantité importante d'émissions de gaz à effet de serre. De la production à l'élimination, environ cinq tonnes de CO2 sont émises par tonne de plastique.

Vous pouvez consulter le rapport complet via ce lien.


 




 

Vos commentaires