En ce moment
 

Des dizaines de milliers de juifs réunis à Jérusalem pour la "bénédiction des prêtres"

histoire, ISRAEL

(Belga) Des dizaines de milliers de juifs se sont pressés mercredi devant le Mur des Lamentations dans la Vieille ville de Jérusalem pour recevoir la traditionnelle "bénédiction des prêtres".

Selon les autorités religieuses gérant ce lieu de prière, le plus sacré du judaïsme, environ 100.000 personnes ont pris part aux deux bénédictions de la matinée, dispensées par des centaines de membres de la caste des Cohanim (le pluriel de Cohen, prêtre en hébreu). Enveloppés dans le traditionnel châle de prière blanc, les prêtres ont récité des paroles tirées du quatrième livre de la Bible en levant les bras. Selon la tradition, les Cohanim sont les descendants des prêtres officiant au Temple de Jérusalem. "Que Dieu te bénisse et te garde, qu'il rayonne de la lumière de son visage vers toi et te soit bienveillant, qu'il tourne son visage vers toi et qu'il pose sur toi la paix", ont-ils psalmodié. La même prière est prononcée quotidiennement dans les synagogues du monde entier. Le rituel comprend un geste de la main dans lequel quatre doigts (hormis le pouce) forment un V, geste qui a d'ailleurs inspiré le "salut vulcain" de la série télévisée Star Trek. Parmi les prêtres figurait l'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, qui est juif et lui-même "Cohen": "C'est un privilège de pouvoir bénir le peuple juif en ce lieu", a-t-il dit à des journalistes. Les forces de sécurité israéliennes étaient déployées en grand nombre pour prévenir d'éventuelles violences en marge des bénédictions. Le statut de la Ville sainte est l'un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien, les Palestiniens souhaitant faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Le Mur des Lamentations se trouve dans la partie palestinienne de la Vieille ville de Jérusalem, occupée et annexée par Israël, et en contrebas de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam. L'Esplanade est révérée par les juifs comme le Mont du temple, là où se dressait le second Temple juif détruit par les Romains en 70 et dont le Mur des Lamentations est un vestige de soutènement. Les juifs sont autorisés à visiter l'Esplanade, mais pas à y prier. Depuis le début des années 1970, la bénédiction des Cohanim est de tradition deux fois par an sur ce site, pour la Pâque et, comme actuellement, pour Souccot, la fête des Tabernacles qui commémore le séjour des Hébreux dans le désert après la sortie d'Egypte. (Belga)

Vos commentaires