En ce moment
 
 

Des gigantesques incendies ravagent la Sibérie depuis plusieurs semaines: une surface grande comme la Belgique a déjà été détruite

Des gigantesques incendies ravagent la Sibérie depuis plusieurs semaines: une surface grande comme la Belgique a déjà été détruite
© ENEX

Au total, selon les chiffres officiels, près de trois millions d'hectares, soit un peu moins de la taille de la Belgique, étaient en proie aux flammes mercredi, essentiellement dans les immenses régions de Iakoutie, de Krasnoïarsk et d'Irkoutsk.

Vladimir Poutine a ordonné mercredi à l'armée de prendre part aux combats contre les gigantesques feux de forêt qui ravagent depuis des semaines la Sibérie, détruisant des millions d'hectares et recouvrant des villes entières de fumée.

Selon un communiqué diffusé sur le site internet du Kremlin, le président russe a pris cette décision après avoir reçu un rapport du ministre des Situations d'urgence, Evguéni Zinitchev. Les organisations de défense de l'environnement se sont de leur côté alarmées ces derniers jours du manque de réaction des autorités russes face à l'importance de ces incendies.

Immédiatement après le communiqué du Kremlin, le ministère de la Défense a annoncé l'envoi de dix avions et de dix hélicoptères bombardiers d'eau dans le territoire de Krasnoïarsk, l'une des régions les plus touchées, où près de 800 pompiers sont actuellement à pied d'oeuvre.

"Les équipages reçoivent leurs instructions et préparent leurs vols", a déclaré le ministère, cité par les agences de presse russes, ajoutant que ces militaires étaient spécialisés dans la lutte contre les feux de forêt.


12 millions d'hectares ont déjà brûlé

La fumée de ces incendies a déjà envahi une centaine de localités dans les zones où ils sont concentrés, mais a aussi atteint les grandes villes des région de l'Altaï (Sibérie occidentale) et de l'Oural comme Ekaterinbourg et Tchéliabinsk. Tous les ans, de gigantesques incendies font rage dans les vastes forêts isolées de Sibérie, au point que les autorités préfèrent parfois laisser faire tant que la population n'est pas menacée.

Mais leur ampleur atteint cette année un niveau exceptionnel et fait craindre un impact environnemental à long terme, y compris sur la fonte des glaces de l'Arctique, selon des associations de défense de l'environnement qui ont demandé aux autorités de lutter davantage contre ces feux.

Au total, selon les chiffres officiels, près de trois millions d'hectares étaient en proie aux flammes mercredi, essentiellement dans les immenses régions de Iakoutie, de Krasnoïarsk et d'Irkoutsk. Greenpeace affirme que 12 millions d'hectares ont déjà brûlé cette année.

Vos commentaires