En ce moment
 

Des tonnes de cocaïne à destination de la Belgique interceptées via un programme de l'ONU

Des tonnes de cocaïne à destination de la Belgique interceptées via un programme de l'ONU

(Belga) Les autorités portuaires en Amérique latine et aux Caraïbes sont parvenues l'an dernier à intercepter 51 tonnes de cocaïne en s'appuyant sur un programme de contrôle de containers mis à disposition par les Nations Unies. Parmi ces cargaisons, 22 tonnes devaient prendre le chemin de la Belgique, a indiqué Bob Van den Berghe, coordinateur régional du programme de l'ONU.

Le Système de diffusion électronique des documents (Sédoc) de l'ONU et l'organisation mondiale des douanes viennent en aide via le Container Control Program (CCP) aux douanes et services de police nationaux dans leur lutte contre le trafic de drogues, d'armes, de la faune et de la flore protégées ou autres. Ce programme offre expertise, analyses de risques et formations et tente d'améliorer l'échange d'informations. Bob Van den Berghe estime qu'il est préférable que la drogue soit interceptée à la source que lorsqu'elle arrive au port d'Anvers. "Il ne faut alors ni la stocker, ni la détruire et l'affaire ne doit pas passer au tribunal", a-t-il expliqué. La collaboration internationale permet en outre aux autorités belges d'être au courant, afin qu'une enquête puisse être ouverte ici aussi. Ce programme a permis en 2017 d'intercepter deux fois plus de substances destinées à la Belgique. Anvers a la réputation de servir comme port de transit important en raison de sa position centrale. "La production de cocaïne continue à augmenter et nous allons démarrer le programme également en Colombie et en Bolivie. Les chiffres vont donc encore grimper", a encore précisé M. Van den Berghe. (Belga)

Vos commentaires