En ce moment
 

Deux Belges présentes à Christchurch lors de l'attentat terroriste se confient: "On ressentait beaucoup de peur"

Un terroriste extrémiste de droite équipé d'armes semi-automatiques a fait un carnage dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch durant la prière du vendredi, tuant 49 fidèles, dans une attaque qu'il a lui-même filmée et retransmise en direct sur les réseaux sociaux.

Deux Belges se trouvaient à Christchurch au moment des faits. Elles ont vécu un grand moment d'angoisse. Peu après la fusillade, l'école des filles de Tanja a été complètement bouclée. "Cela veut dire qu'elles se trouvaient dans une classe avec les rideaux tirés, les lumières éteintes et les portes closes. Elles ne pouvaient quitter la pièce, même pour se rendre aux toilettes. Ma première pensée a été: 'Mes enfants sont-ils en sécurité?'. L'école des filles se trouve à 300 mètres d'une des mosquées. C'est très près", a confié Tanja.

Florine aussi se trouvait sur place lorsque l'attaque a eu lieu. "Chacun regardait autour de lui d'un air inquiet. On ressentait beaucoup de peur. Les messages de la police demandaient à tout le monde de rester à l'intérieur, car d'autres suspects pouvaient être en liberté. Il y avait une atmosphère d'angoisse. Vous savez, lorsque je suis partie vers ce pays à la fin janvier, tout le monde m'a dit 'Tu pars pour le pays le plus sûr du monde'. C'est vraiment un choc terrible de se dire 'Waw, ça peut arriver ici aussi'", a-t-elle expliqué.

Vos commentaires