En ce moment
 

Dieselgate: le méga procès contre Volkswagen s'ouvre en Allemagne

Dieselgate: le méga procès contre Volkswagen s'ouvre en Allemagne

Le constructeur automobile est cité suite au scandale de triche pollution, le fameux logiciel qui truquait les résultats des tests. Le procès d'aujourd'hui ne concerne qu'un volet de l'affaire, le volet financier. Reportage de Sébastien Rosenfeld.

Ce n’est pas un hasard si ce procès hors norme se déroule dans un palais des congrès. Le public veut être aux premières loges pour suivre les débats sur le plus grand scandale automobile de ces dernières années, dont voici l’accusation.

Tout commence le 18 septembre 2015, lorsque l’agence américaine de l’environnement accuse Volkswagen d’avoir violé la réglementation antipollution avec un logiciel illégal. Cela porte sur 11 millions de moteurs truqués. Résultat le titre perd 40% en bourse.

Aujourd’hui, les actionnaires demandent réparation. "Volswagen a obtenu frauduleusement un agrément pour ses voitures. VW l’a admis aux Etats-Unis, ils ont triché encore et encore", dénonce Andreas Tilp, avocat des actionnaires.


Derrière un procès technique, des enjeux-clés

Le tribunal va devoir préciser la chronologie de la fraude. Les juges doivent déterminer le degré d’informations de la direction. Ses conclusions pourront alors jouer sur d’autres enquêtes pénales en cours notamment auprès de nombreux particuliers.

"De notre point de vue, ce procès ne porte que sur la question de savoir si VW a oui ou non rempli ses obligations de divulgation d’informations envers ses actionnaires et le marché", déclare Markus Pfueller, avocat de Volkswagen. 

Face aux accusations, Volwsagen développe une ligne de défense. Le constructeur soutient que la tricherie était l’initiative d’une poignée d’ingénieurs qui auraient agi à l’insu de leur supérieur.

La direction n’aurait pas mesuré l’ampleur de l’affaire. Les actionnaires demandent 9,5 milliards d’euros de dommages et intérêts.

Vos commentaires