En ce moment
 
 

Diplomatie: La proximité entre Trump et Kim ne fera pas tout selon Pyongyang

Diplomatie: La proximité entre Trump et Kim ne fera pas tout selon Pyongyang
Pyongyang's former top envoy credited Trump and Kim's close personal ties for salvaging US-North Korea diplomacy, but warned they were not enoughBrendan Smialowski

La Corée du Nord a mis en garde dimanche les Etats-Unis contre la tentation de surexploiter les "relations personnelles de proximité" entre Kim Jong Un et Donald Trump, au moment où les négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang sont dans l'impasse.

Les discussions sont au point mort depuis l'échec du second sommet entre les deux hommes, en février à Hanoï. Les deux parties se sont mutuellement imputé la responsabilité de cet incapacité à relancer la diplomatie.

Kim Yong Chol, qui était auparavant l'homologue nord-coréen du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo dans les discussions sur le nucléaire, a estimé que la proximité entre MM. Kim et Trump était ce qui avait permis de sauver le processus diplomatique. Mais il a ajouté que cette relation ne ferait pas tout.

"Tout a une limite", a déclaré dans un communiqué relayé par l'agence officielle KCNA Kim Yong Chol, qui préside désormais un Comité coréen pour la paix Asie-Pacifique.

"Les relations personnelles de proximité ne peuvent jamais remplacer l'intérêt du peuple et elles ne sont pas une garantie contre une aggravation des relations entre la RPDC et les Etats-Unis", a-t-il ajouté en citant les initiales officielles du régime nord-coréen.

Il s'agit là de la publication très rare d'une déclaration attribuée à M. Kim, dont beaucoup d'observateurs pensaient qu'il avait été victime d'une purge dans la foulée de l'échec de Hanoï.

Mais début juin, le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun avait publié une photo montrant Kim Yong Chol, les mains sur le visage, assis à cinq sièges de Kim Jong Un lors d'un spectacle.

Cette déclaration intervient quelques jours seulement après que M. Trump eut à nouveau mis en avant sa bonne relation avec M. Kim: "Je l'aime bien. Il m'aime bien. On s'entend bien. Je le respecte. Il me respecte".

Dans la foulée la Corée du Nord avait renvoyé le compliment par la voix d'un haut responsable nord-coréen qui avait affirmé que M. Kim avait salué sa relation "particulière" avec M. Trump.

Après avoir échangé en 2017 les insultes et les menaces de guerre apocalyptique, MM. Trump et Kim ont entamé en 2018 un spectaculaire rapprochement, dans le contexte de la "détente" sur la péninsule qui a été marqué par un premier sommet historique en juin 2018 à Singapour entre les deux hommes.

Vos commentaires