En ce moment
 
 

DIRECT - Guerre en Ukraine: Poutine estime que la Finlande commet une erreur en voulant rejoindre l'Otan

  • Elargissement de l''OTAN: Poutine dénonce une erreur de la part de la Finlande

  • Guerre en Ukraine: pour le renseignement ukrainien, la victoire est proche

 
 
UKRAINE
 

Ce samedi, des combats particulièrement intenses continuaient de sévir dans la région du Donbass (est de l'Ukraine), sur laquelle Moscou se concentre sans effectuer d'avancée significative.

DIRECT RTL INFO

15h40 - L'Ukraine gagnera la guerre "avant la fin de l'année"

La guerre en Ukraine connaîtra un "tournant" en août et la Russie sera défaite "avant la fin de l'année", a prédit le chef du renseignement militaire ukrainien, assurant que Kiev parviendrait à reconquérir l'ensemble de son territoire. La victoire ne sera "pas facile", mais "elle arrivera", a déclaré Kyrylo Boudanov dans un entretien à la chaîne britannique Sky News publié vendredi soir, où il apparaît serein et se dit "optimiste" au vu de l'évolution actuelle du conflit. "Le tournant aura lieu dans la deuxième partie d'août" et "la plupart des opérations militaires seront terminées d'ici la fin de l'année", prédit-il. Selon M. Boudanov, l'armée russe "subit de lourdes pertes en hommes et en armements", notamment car l'Ukraine connaît "tout" d'elle, y compris ses plans militaires.

14h05 - Pour Poutine, la fin de la neutralité militaire finlandaise serait une "erreur"

La fin de la neutralité militaire de la Finlande serait une "erreur", a estimé samedi le président russe Vladimir Poutine, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue finlandais Sauli Niinistö, selon un communiqué du Kremlin. "Vladimir Poutine a souligné que la fin de la politique traditionnelle de la neutralité militaire serait une erreur, puisqu'il n'y a aucune menace à la sécurité de la Finlande", indique le communiqué.

L'annonce de la candidature d'Helsinki pour l'adhésion à l'Otan, vue d'un très mauvais oeil par Moscou, est attendue dimanche. "Un tel changement de l'orientation politique du pays peut avoir un impact négatif sur les relations russo-finlandaises qui se sont développées pendant des années dans l'esprit du bon voisinage et de la coopération entre partenaires, en étant mutuellement avantageuses", assure le communiqué du Kremlin.

Les deux dirigeants ont également évoqué la situation en Ukraine où la Russie mène une offensive depuis le 24 février, M. Poutine ayant informé son homologue finlandais de "l'état des pourparlers russo-ukrainiens, pratiquement suspendus par Kiev qui ne manifeste aucun intérêt envers un dialogue constructif et sérieux", selon la même source.

13h15 - Le président de la Finlande s'est entretenu avec Vladimir Poutine

Le président finlandais Sauli Niinistö a appelé samedi son homologue russe Vladimir Poutine au sujet de la candidature imminente du pays nordique à l'Otan qui suscite l'hostilité de Moscou, a annoncé Helsinki. "La conversation a été directe et sans détour et s'est passée sans contrariété. Eviter les tensions a été considéré comme important", a déclaré le chef de l'Etat finlandais dans un communiqué de la présidence.

11h30 - L'Ukraine gagnera la guerre "avant la fin de l'année", estime un chef renseignement militaire ukrainien

La guerre en Ukraine connaîtra un "tournant" en août et la Russie sera défaite "avant la fin de l'année", a prédit le chef du renseignement militaire ukrainien, assurant que Kiev parviendra à reconquérir l'ensemble de son territoire. La victoire ne sera "pas facile", mais "elle arrivera", a déclaré Kyrylo Boudanov dans un entretien à la chaîne britannique Sky News publié vendredi soir, où il apparaît serein et se dit "optimiste" au vu de l'évolution actuelle du conflit.

10h40 - La Russie a cessé de fournir de l'électricité à la Finlande

Les exportations d'électricité de Russie vers la Finlande ont cessé durant la nuit de vendredi à samedi après une annonce en ce sens d'un fournisseur russe, a dit à l'AFP un responsable de l'opérateur du réseau électrique finlandais. L'entreprise responsable des ventes d'électricité russe à la Finlande, RAO Nordic, avait annoncé vendredi son intention de cesser ses livraisons à minuit, invoquant des impayés, au moment où la Finlande s'apprête à annoncer sa candidature à l'Otan.

9h10 - En Allemagne, le flux de réfugiés ukrainiens diminue

Le nombre de réfugiés ukrainiens arrivant en Allemagne diminue, selon la ministre de l'Intérieur allemande Nancy Faeser. "Quelque 2.000 personnes en moyenne se présentent encore chaque jour, contre environ 15.000 mi-mars", a-t-elle dit samedi au journal Rheinische Post.

7h30 - Les combats font rage au Donbass

Des combats particulièrement intenses sévissent dans la région du Donbass (est de l'Ukraine), sur laquelle Moscou se concentre sans effectuer d'avancée significative, tandis que des négociations "très difficiles" se déroulent sur le sort des derniers défenseurs de la stratégique ville portuaire de Marioupol. "Il y a des combats nourris à la frontière avec la région de Donetsk, près de Popasna", a commenté vendredi soir sur Facebook Serguiï Gaïdaï, gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, faisant état de nombreuses pertes en matériel et en personnel du côté russe.

22h - La Russie va suspendre ses livraisons d'électricité à la Finlande

La Russie va suspendre ses livraisons d'électricité à la Finlande à partir de samedi en raison d'impayés, a annoncé vendredi RAO Nordic Oy, détenu à 100% par l'entreprise russe InterRAO. Cette annonce intervient sur fond d'une montée de tensions entre Moscou et Helsinki, qui a annoncé sa volonté d'adhérer "sans délai" à l'Otan sous l'influence de l'offensive russe en Ukraine.

20h - 7 jeunes patients en provenance d'Ukraine accueillis en Belgique

Un premier convoi de sept patients venant d'Ukraine est arrivé vendredi en Belgique, à l'aéroport militaire de Melsbroek, indique le SPF Santé publique. Le but de cette évacuation médicale, résultat d'une coopération entre plusieurs partenaires, est d'offrir à ces personnes des traitements médicaux adaptés.

19h - Riga démantèle le dernier monument soviétique

Le conseil municipal de Riga a décidé vendredi de démanteler un monument géant à la gloire de l'armée rouge, le dernier de la capitale lettone datant de l'ère soviétique et objet de controverses dans cette ancienne république de l'URSS.


 

Vos commentaires