En ce moment
 
 

Guerre en Ukraine: des Russes s'opposent à la mobilisation des réservistes pour combattre, plus de 1.000 arrestations

 
 

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi la mobilisation de 300.000 réservistes pour donner un nouvel élan à son offensive en Ukraine, se disant prêt à utiliser "tous les moyens" de son vaste arsenal contre l'Occident.

DIRECT RTL INFO

20h48 - Russie: plus de 1.000 arrestations dans des manifestations anti-mobilisation

Au moins 1.054 personnes ont été arrêtées mercredi en Russie lors de manifestations improvisées contre la mobilisation partielle pour l'offensive en Ukraine, annoncée dans la matinée par le président Vladimir Poutine, selon une ONG. Selon OVD-Info, organisation spécialisée dans le décompte des arrestations, les mobilisations ont eu lieu dans au moins 38 villes du pays. Il s'agit des plus importantes protestations en Russie depuis celles ayant suivi l'annonce de l'offensive de Moscou en Ukraine fin février.

20h40 - Réunion d'urgence des ministres de l'UE mercredi soir à New York

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) tiendront une réunion d'urgence informelle mercredi soir à New York sur l'Ukraine après les nouvelles menaces de Vladimir Poutine, a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, indiquant que la question de nouvelles sanctions serait "sur la table". La menace du président russe d'utiliser des armes nucléaires "est une menace inacceptable", a déclaré M. Borrell lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, dénonçant une "nouvelle escalade" de la part de la Russie. "La communauté internationale doit réagir."

20h10 - L'Ukraine promet de "détruire" les Russes mobilisés au combat

Le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valery Zaloujny, a promis mercredi de "détruire" les Russes qui se rendront en Ukraine pour combattre, y compris ceux qui seront mobilisés après le décret du président russe Vladimir Poutine. "Nous détruirons tous ceux qui viennent sur notre territoire avec des armes à la main -- que ce soit volontairement ou par mobilisation", a écrit sur Facebook M. Zaloujny, qui s'exprime rarement dans les médias.

19h30 - la Russie dit mobiliser 300.000 réservistes, quel est l'état des forces aujourd'hui ?

18h- Macron appelle le monde à "mettre le maximum de pression" sur Poutine

Emmanuel Macron a appelé mercredi la communauté internationale à "mettre le maximum de pression" sur le président russe Vladimir Poutine, qui s'est dit prêt à utiliser contre l'Occident "tous les moyens" de son arsenal.

"Je regrette profondément le choix du président Poutine d'entraîner son pays, en particulier la jeunesse, dans la guerre" en annonçant la mobilisation de réservistes, a ajouté le président français devant la presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York. Il faut, a-t-il ajouté, que "nous mettions le maximum de pression sur le président Poutine pour qu'il cesse cette guerre qui n'a plus aucun sens", a-t-il poursuivi.

17h40 - Poutine veut "anéantir le droit de l'Ukraine à exister", dit Biden à l'ONU

Le président américain Joe Biden déclare que l'objectif de la Russie est "d'anéantir le droit de l'Ukraine à exister en tant qu'État", lors de son discours devant l'Assemblée générale des Nations unies à New York. "Cette guerre vise à anéantir le droit de l'Ukraine à exister en tant qu'État, tout simplement, et le droit de l'Ukraine à exister en tant que peuple. Où que vous soyez, où que vous viviez, quelles que soient vos convictions, cela ne devrait pas... cela devrait suffire à nous faire frissonner."

17h30 - La Russie a "violé de manière éhontée" les principes fondateurs des Nations unies

Le président américain Joe Biden a accusé la Russie mercredi à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU d'avoir "violé de manière éhontée" les principes fondateurs de la Charte des Nations unies. "Cette guerre anéantit le droit de l'Ukraine à exister, tout simplement", a lancé le président américain, dénonçant l'invasion par un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU de son voisin.

16h40 - Le chef de l'Otan dénonce la "rhétorique nucléaire dangereuse" de Poutine

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé mercredi la "rhétorique nucléaire dangereuse" du président russe Vladimir Poutine qui s'est dit prêt à utiliser "tous les moyens" de son arsenal contre l'Occident. "Ce n'est pas nouveau, il l'a déjà fait à de nombreuses reprises", a déclaré M. Stoltenberg en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York.

16h30 - Jusqu'à 10 ans de prison en cas de refus de combattre en Russie

Les Russes qui refusent de participer aux opérations militaires de combat encourront jusqu'à 10 ans de prison, après le vote mercredi d'une loi en ce sens par la chambre haute du parlement russe. La Douma avait déjà donné son approbation la veille. La mesure entrera en vigueur une fois signée par le président russe Vladimir Poutine. Le refus d'obéir aux ordres pourra aussi être sanctionné d'une peine maximale de 10 ans de prison. 

16h28 - Zelensky dit "ne pas croire" à l'utilisation d'armes nucléaires par Moscou

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne "croit pas" à l'utilisation d'armes nucléaires par Moscou dans la guerre en Ukraine, a-t-il déclaré mercredi dans une interview à la chaîne allemande Bild TV, après que Vladimir Poutine a agité cette menace dans un discours. "Je ne crois pas que ces armes seront utilisées. Je ne crois pas que le monde laissera faire", a affirmé le chef de l'Etat ukrainien selon des extraits de cette interview retranscrits par Bild. 

15h53 - Les annonces de Poutine sont "un acte de désespoir", juge Scholz

Le chancelier allemand Olaf Scholz a qualifié mercredi d'"acte de désespoir" les récentes décisions de Vladimir Poutine qui a annoncé une mobilisation partielle des réservistes russes pour combattre en Ukraine et des référendums dans des territoires de l'est et du sud de ce pays. Vladimir "Poutine ne fait qu'empirer les choses. Il a depuis le début complètement sous-estimé la situation, et la volonté de résistance des Ukrainiens (...) ", a déclaré le chancelier lors d'une courte déclaration en marge de l'assemblée générale de l'ONU à New York.  "La Russie ne peut pas gagner cette guerre meurtrière", a-t-il martelé. 

15h30 - Washington "prend au sérieux" la menace de Poutine

Les Etats-Unis "prennent au sérieux" la menace de Vladimir Poutine de recourir à l'arme nucléaire dans la guerre en Ukraine, a dit mercredi un porte-parole de la Maison Blanche, annonçant de "sévères conséquences" si le président russe passait à l'acte.
"C'est une rhétorique irresponsable de la part d'une puissance nucléaire, mais ce n'est pas incohérent avec la manière dont il s'exprime depuis sept mois et nous prenons cela au sérieux", a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, dans une interview avec la chaîne ABC.

13h37 - Ruée sur les billets d'avion pour quitter la Russie après l'annonce de la mobilisation

L'annonce par Vladimir Poutine d'une mobilisation partielle pour renforcer ses troupes en Ukraine a entraîné mercredi une ruée sur les sites Internet des compagnies aériennes pour tenter de quitter la Russie au plus vite. La mobilisation concerne dans un premier temps 300.000 réservistes, mais selon le ministère de la Défense au total 25 millions de Russes sont mobilisables pour rejoindre les rangs de l'armée dans l'est et le sud de l'Ukraine.

Selon l'outil statistique Google Trends, qui permet de connaître la fréquence à laquelle un mot a été tapé sur Google, les recherches en Russie avec les termes "billets" et "avion" ont plus que doublé depuis 06H00 GMT mercredi, soit au début de l'allocution télévisée enregistrée de Vladimir Poutine.


 

Vos commentaires