En ce moment
 
 

Dix enfants de combattants belges en Syrie rapatriés en Belgique? Le ministre de la Justice réagit

Le gouvernement fédéral fera probablement appel de la décision du juge des référés de Bruxelles lui ordonnant de fournir une assistance consulaire et des documents administratifs, de voyage et d'identité à dix enfants de Belges partis combattre en Syrie, afin de leur permettre de rentrer en Belgique. "Nous avons l'habitude d'aller en appel contre ce type de décisions", a indiqué jeudi matin le ministre de la Justice, Koen Geens, sur Radio 1.

L'affaire en question concerne les enfants de Nadia Baghouri, Adel Mezroui, Jessie Van Eetvelde et Sabah Hammani. Une astreinte de 5.000 euros est prévue par jour et par enfant en cas de retard dans l'exécution de la décision. Les mineurs d'âge doivent être rapatriés dans les six semaines et aucun montant maximal d'astreinte n'a été fixé. Ces femmes et ces enfants séjournent dans le camp de réfugiés d'Al-Hol, en dehors de la zone actuellement occupée par les Turcs en Syrie. Si les enfants doivent recevoir des documents, ce n'est pas le cas des parents. M. Geens a souligné jeudi que le gouvernement n'était pas contre le rapatriement des enfants, à condition qu'ils puissent revenir sans leurs parents. "Que les enfants de moins de dix ans puissent être rapatriés est une décision prise de longue date par le gouvernement. Nous l'avons mise en oeuvre à plusieurs reprises, sans contrainte judiciaire", a-t-il expliqué. "Nous ne sommes pas contre le rapatriement s'il est possible et si les autorités kurdo-syriennes et les organisations humanitaires internationales acceptent qu'il s'effectue sans les mères", a-t-il insisté.

Vos commentaires