En ce moment
 

Donald Trump bientôt en Belgique pour participer au sommet de l'OTAN: les policiers tirent la sonnette d'alarme

  • Trump débarque à Bruxelles et nos policiers ne seraient pas suffisamment préparés

  • Trump avoue qu

 

Donald Trump débarque à Bruxelles le 24 mai, et nos policiers ne seraient pas suffisamment préparés. C'est du moins ce que dénonce l'un des syndicats, le SNPS. Il n'y aurait pas assez d'effectifs pour assurer la sécurité autour de ce sommet de l'OTAN et leur formation serait organisée en dernière minute.

Cette formation d'une journée aura lieu le 17 mai. Pourtant, les militants anarchistes pourraient arriver dès le 21 mai, soit quatre jours plus tard. Les délais sont courts, comme l'a dénoncé Frédéric Fortunato, permanent SNPS, invité hier soir dans l'emission "On refait le Monde" sur Bel RTL.

Il regrette ce manque d'organisation. "Ici tout d'un coup on décide de faire un exercice, et éventuellement de reporter la responsabilité, si cet exercice n'est pas effectué, sur les partenaires sociaux, sur les policiers, en disant que si il y a des ennuis lors de la présence de monsieur Trump, ce sera de votre faute. Pour nous, c'est vraiment le signal d'alarme pour dire que ce sont des événements qu'il faut préparer de longue date", a-t-il indiqué.

"Rien d'étonnant", ajoute Vincent Gilles, président de l'autre syndicat de police, le SLFP. Le secteur est sous financé et le manque de formation récurrent.

Quoiqu'il en soit, les policiers seront sollicités à cette occasion. Selon la DH, 3120 policiers belges seront mobilisés pour la venue de Donald Trump au sommet de l'OTAN, sans compter les services de sécurité de la Maison Blanche.

Vos commentaires