En ce moment
 

Le montant astronomique que Donald Trump voudrait dépenser pour son mur à la frontière avec le Mexique

Le montant astronomique que Donald Trump voudrait dépenser pour son mur à la frontière avec le Mexique
©Belga

Donald Trump a prévu de demander 8,6 milliards de dollars dans le budget 2020 pour financer le mur qu'il veut construire à la frontière avec le Mexique, a indiqué dimanche son conseiller économique Larry Kudlow.

Questionné sur la chaine Fox News sur l'opposition prévisible du Congrès au chiffre de 8,6 milliards de dollars pour le mur qui circulait dans la presse américaine, M. Kudlow a répondu "je suppose que ce sera le cas".

Selon le Washington Post, dans son budget pour l'année fiscale 2020 qui sera dévoilé lundi, M. Trump veut diriger 5 milliards de dollars du budget du ministère de la Sécurité intérieure et 3,6 milliards de celui du Pentagone vers son projet de mur frontalier destiné à empêcher l'immigration clandestine.

Ces chiffres feront l'objet d'âpres négociations entre la Maison Blanche et les parlementaires.

Ces fonds s'ajouteraient au financement d'urgence de 6,5 milliards prévus selon la déclaration "d'urgence nationale" annoncée le 15 février, une procédure qui lui permet de contourner le Congrès pour débloquer des financements.

La dernière fois que M. Trump a demandé aux parlementaires d'approuver le financement de son mur frontalier, le bras de fer avec le Congrès a abouti à un "shutdown", une fermeture partielle du gouvernement américain de 35 jours. Il a donc cherché à contourner les élus avec sa déclaration d'urgence nationale mais le Congrès s'apprête à adopter une résolution destinée à annuler ce financement d'urgence.

M. Trump "va garder son mur. Il va garder sa sécurité à la frontière. Je pense que c'est essentiel", a ajouté M. Kudlow.

Le principal conseiller économique de la Maison Blanche s'est en outre déclaré optimiste pour la croissance américaine, assurant qu'elle dépasserait les 3% "en 2019 et après", précisant que le budget 2020 prévoyait une réduction des dépenses publiques de 5%.

Vos commentaires